En mode tout terrain

Dans cette famille actuellement très tendance chez les hommes, la bottine tient le haut du pavé.

Dans la famille des chaussures montantes je demande… Les Bottines ! Cela semble être le jeu de mode du moment chez ces messieurs. C’est que l’on ne fait plus un pas sans croiser des pieds ainsi chaussés. Il existe de nombreux modèles : Desert Boots, Brogue Boots, Chelsea Boots ou encore les Casual Boots… Des signes particuliers les distinguent les unes des autres. Tandis que des bandes élastiques sur le côté marquent les Chelsea Boots, des empiècements de cuir perforé font l’originalité de la Brogue. Une semelle épaisse constitue la signature de la Casual Boots, alors que la Desert est reconnue par la couture entre le cuir et la semelle. De quoi séduire plusieurs générations d’hommes.
Ainsi, jeunes et moins jeunes se les arrachent comme des petits pains. Du cadre administratif BCBG à l’homme du commun, les bottines ont véritablement accroché. En cuir, daim, velours ou flanelle, elles donnent du caractère au look. D’aucuns les associent merveilleusement à une tenue très habillée et chic « Il faut juste éviter de porter ces chaussures avec un pantalon de costume, ce mélange n’est pas un très bon mix », avertit cependant un coach vestimentaire. Selon notre source, avoir de belles bottines dans son dressing est important car elles s’intègrent parfaitement au look urbain en jouant les contrastes. Et, il vaut mieux investir dans une belle paire avec un cuir de qualité : cela aura un meilleur rendu.
Sur le marché, la gamme des prix varie d’un modèle à un autre et selon les marques. Les petites bourses ont une carte à jouer avec les offres seconde main dans différents marchés aux puces. Au marché Mokolo à Yaoundé, certains vendeurs surfent sur la vague du succès en spécialisant dans la vente de ce type de chaussures. « J’ai constamment des commandes émanant soit de jeunes cadres ou de pères de famille en quête de bottines pour leurs adolescents. Je fouille la friperie, je retape la bottine et je revends parfois le double du prix d’achat », avoue Dagobert Zounaïdou, vendeur. Entre 8 000 et 20 000 F, il réjouit toujours le cœur d’un passionné de bottines.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category