Une attention particulière

Le Projet d’alimentation en eau potable de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga (PAEPYS) qui a reçu hier la visite du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, qui s’y est rendu sur très hautes instructions du président de la République, est à n’en point douter l’un des plus importants du septennat inauguré le 6 novembre 2018 par le président Paul Biya. Ceci par le fait qu’il est appelé à apporter de façon décisive, une réponse aux incessants problèmes d’approvisionnement en eau potable que rencontrent la capitale camerounaise et ses environs. De par la capacité attendue, soit 300 000 m3 par jour, extensible à 400 000 m3 par jour. De quoi permettre de couvrir les besoins de la ville de Yaoundé. Prévu pour durer 36 mois, les travaux en cours, d’après les statistiques fournies par le ministère de l’Eau et de l’Energie à ce jour font état d’un taux de réalisation de l’ordre de 51%, toutes activités confondues. Alors que plus de la moitié des délais contractuels a déjà été consommé.
La descente sur le site hier de Joseph Dion Ngute ne pouvait donc être assimilée à une visite de routine. Jusqu’ici, il a souvent été donné de voir le Premier ministre, chef du gouvernement, aller procéder, soit à la pose de la première pierre ou alors à l’inauguration d’une infrastructure de ce type. Il s’agit de faire procéder à un coup d’accélérateur dans la construction de cette structure à laquelle le président de la République attache une importance particulière et qui va coûter environ 500 milliards de F à notre pays.
Sur le site, ou le long de son tracé, tous les travaux n’évoluent pas au même rythme. Autant certains sont entièrement réalisés, ou en voie d’achèvement, autant d’autres nécessitent un véritable coup d’accélérateur, à l’instar de la pose des conduites de transport d’eau qui pointent à 0,9% ou alors le réservoir d’eau traitée de Ndindan dont le niveau d’exécution se chiffre à 5%, selon les données communiquées par le ministère de l’Eau et de l’Energie. La descente de Joseph Dion Ngute devrait sans doute permettre de donner une nouvelle impulsion à ces différents travaux. Autre difficulté, celle liée aux indemnisations. L’accélération de ce processus devrait permettre la libération de nombreuses emprises de travaux depuis la base jusqu’au point final. On peut néanmoins se féliciter de ce que, malgré une conjoncture économique pas toujours favorable, les pouvoirs publics ne cessent de débloquer les ressources nécessaires pour le règlement de cet aspect dont l’importance n’est plus à démontrer dans la poursuite sereine des travaux. Le Premier ministre, chef du gouvernement a du reste appelé les populations à faire preuve de patriotisme dans ce sens, dès lors qu’elles seront également les bénéficiaires de cette réalisation. Non sans souligner que l’Etat allait honorer ses engagements vis-à-vis de toutes les populations concernées.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category