« La valeur n’a pas de couleur »

Louise Blanche Ngo Masso, chroniqueuse et entrepreneure dans le secteur cosmétique.

En tant que femme albinos, avez-vous subi des discriminations en milieu professionnel ?
Oui je le reconnais. Ce que je veux souligner c’est que les discriminations sont fonction de l’apparence de la personne discriminée. C’est à cette dernière de lever les barrières aux yeux des autres à travers ses actes. Quand j’ai été en stage dans une entreprise de la place, la première semaine on ne me confiait pas de tâches de saisie, car on se disait que je ne voyais pas bien. La première fois que mon chef m’a confié un travail, j’ai tellement bien saisi ce compte-rendu, en plus de corriger toutes les fautes à l’intérieur que, dès ce moment et ceci jusqu’à la fin de mon stage, on me consultait régulièrement. Tout le monde subit des discriminations. Il faut pouvoir lever ces limites par nos actions.
Que répondre à tous ceux qui ne considèrent que la couleur de la peau d’un albinos et non son intelligence ?
J’aimerais souligner le fait que l’albinos n’a pas une intelligence particulière, contrairement à ce que certains pensent. Je le dis et je le martèle, l’albinos est une personne à part entière. Vous trouverez dans certains établissements des albinos excellents comme d’autres élèves. A côté, vous aurez des albinos médiocres comme d’autres camarades. Je conseillerais tout simplement aux gens de prendre le temps d’observer et de constater la valeur de la personne albinos en face d’eux. Vous pourriez la trouver excellente ou médiocre, mais ne vous focalisez pas sur sa couleur de peau. L’albinos n’a pas choisi de naître ainsi. Il aimerait qu’on le considère au-delà de son apparence, car la valeur n’a pas de couleur.
Comment, à travers votre plateforme sur les réseaux sociaux et l’association SOS Stigmatisation, aidez-vous à la promotion de la personne albinos ?
Mon but sur les réseaux sociaux n’est pas de me présenter comme étant une personne albinos intelligente, mais comme une personne tout court. Ce n’est pas que je renie ma nature d’albinos. Je veux montrer à ceux qui me suivent qu’au-delà de la couleur de peau il y a cette personne qui, comme tout le monde, peut s’intéresser à tous les sujets. L’albinisme n’a aucun impact sur la matière grise, mais sur le système nerveux visuel, sur la couleur de la peau et des cheveux. C’est tout. J’ai réussi à enlever de l’esprit de mes followers que je suis une albinos. Au début, quand je commençais avec mes chroniques, certaines personnes me demandaient d’aborder des sujets propres aux albinos. Maintenant c’est différent. Le combat des albinos est similaire à celui de la femme. Celle-ci réclame le respect de ses droits, mais c’est par ses actions que le respect viendra naturellement. A travers SOS Stigmatisation, je continue le travail entamé sur les réseaux sociaux à travers mes conseils, mon vécu. J’aide les femmes qui nous écoutent afin qu’elles soient belles extérieurement afin d’inciter les gens à connaître ce qu’elles ont intérieurement.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category