Santé infantile : plaidoyer pour l’allaitement maternel

Les avantages présentés le 7 août dernier à Yaoundé au cours d’un point de presse donné par l’Unicef.

Selon les chiffres de l’enquête démographie et santé tels que présentés par l’Unicef le 7 août dernier, un peu plus de 28% des enfants sont allaités exclusivement au sein. Un taux relativement faible pour l’Unicef qui ambitionne d’atteindre 50% d’enfants allaités au sein pendant les six premiers mois de leur vie d’ici 2025. Ces données ont été communiquées au cours d’un point de presse donné par le représentant-résident de l’Unicef au Cameroun, Jacques Boyer. L’Unicef, à travers cet entretien,  veut faire large écho de l’importance de l’allaitement maternel dans la lutte contre la malnutrition. « L’utilisation de substitut de lait maternel pose un problème. Et le Cameroun a adopté depuis 2005 un code régissant la commercialisation de ces substituts du lait maternel. Malheureusement, ce code n’est pas appliqué à 100% et certaines compagnies font la promotion d’un allaitement différent de l’allaitement maternel exclusif », a expliqué Jacques Boyer.  Aussi, a-t-il poursuivi, il existe des pesanteurs socioculturelles qui font qu’au niveau des communautés, on pense que l’enfant ne peut pas vivre sans boire de l’eau dès la naissance. Et également, le fait que pas mal de mères n’accouchent pas dans des formations sanitaires et ne bénéficient donc pas des conseils appropriés pour l’encouragement de cet allaitement dès l’heure qui suit la naissance du nourrisson. 
Pour remédier à cette situation, l’Unicef, en collaboration avec le gouvernement camerounais mène des actions concrètes. L’organisme onusien encourage non seulement l’application de commercialisation du code du substitut du lait maternel, mais travaille également avec le gouvernement, les parlementaires et les  leaders influents pour l’adoption de politiques qui permettent aux mères de pouvoir allaiter dans les meilleures conditions. « Ici je fais référence aux congés de maternité. Les recommandations sont que les congés de maternité soient de 18 semaines. Pour l’heure au Cameroun, je crois que le congé de maternité est de 14 semaines », a précisé Jacques Boyer. En guise d’arguments, les bienfaits du lait maternel ont été rappelés, notamment leur garantie en anticorps et le développement cognitif quatre fois supérieur chez les enfants allaités.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category