Pme : nouvelle piste de performance

Une collaboration récemment engagée entre la Bourse de sous-traitance et une structure analogue à Montréal.

En marge de la tenue il y a quelque temps à Montréal d’une mission économique Cameroun-Canada, la Bourse de sous-traitance et de partenariat (Bstp, basée à Douala) s’est rapprochée de Sous-traitance industrielle du Québec (Stiq), afin de jeter les bases d’une collaboration. « La Stiq est une institution fondée en 1987, et qui est chargée de la mise en relation entre les donneurs d’ordre et les Pme à Québec », explique Evariste Yameni, directeur de la Bstp. Il s’agit d’une association multisectorielle d’entreprises québécoises qui a pour mission d’améliorer la compétitivité des chaînes d’approvisionnement manufacturières, afin de favoriser l’essor de l’économie canadienne.
« Cette institution joue ainsi le même rôle que la Bstp au Canada, et réalise avec succès, depuis sa création, des projets avec différents intervenants œuvrant pour le développement des chaines d’approvisionnements québécoises. Des objectifs atteints grâce à sa forte expertise, à sa connaissance des Pme manufacturières et des besoins des donneurs d’ordres du Canada », se réjouit Evariste Yameni, pour qui la Stiq « pourrait contribuer à rendre les Pme et Pmi camerounaises plus compétitives. »
Les axes de la collaboration envisagée intègrent plusieurs points, dont la finalité sera de développer les Pme/Pmi camerounaises dans divers domaines. Il est également possible que la Stiq amène des entreprises canadiennes à prendre des parts dans des Pme locales, permettant ainsi de possibles joint-ventures. La Bstp mise en outre sur les possibilités de transfert de technologie et le renforcement par la Stiq des capacités des membres de son institution à travers des stages d’imprégnation ou grâce à l’échange d’outils.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category