New Bell : l’espace « TSF » libéré des occupants illégaux

Après de nombreuses mises en demeure, les occupants illégaux ont été sommés de déguerpir mercredi dernier.

Mercredi  dernier août 2019, au lieu dit Tsf, du côté de New-Bell, dans l’arrondissement de Douala II, les occupants illégaux de cette portion du domaine privé de l’Etat ont été amenés à libérer les lieux. Après de nombreuses mises en demeure et des descentes de terrain d’une commission mise en place à cet effet. Dès l’entrée du site, on pouvait assister à un incessant ballet de tricycles chargés d’objets de maison : canapé, gazinière, vaisselle, marmite, congélateur, etc. Les gens vont et viennent d’un point à un autre, à la recherche d’une solution. 
Khadija M. relève : « J’habite ici depuis plusieurs années. Nous étions informés que le site allait être déguerpi très prochainement. J’irai chez ma sœur du côté de Bonabéri pour un début ». Théodore N., un autre occupant, se joint à la conversation et explique que des « riverains » avaient demandé à l’administration une dérogation spéciale, en rapport avec l’année scolaire. Sauf que depuis le mois de juin dernier, selon lui, personne n’est plus passé.
Autre aspect du tableau : un camion à l’extérieur en train d’être chargé de bagages, pour un autre lieu d’habitation. Pendant ce temps, de petits garçons transportent qui de vieilles tôles, qui des lattes, emportées peut-être pour une éventuelle reconstruction. Ailleurs, une pelleteuse poursuit la démolition, sous le regard de Francine Nga Otabela, 2e adjoint au préfet du Wouri, et de Didier Bidja, sous-préfet de l’arrondissement de Douala II. Les forces de maintien de l’ordre et de sécurité, police et gendarmerie, veillent au grain et assurent la sécurité pour éviter des dérapages et des pillages. Précision du sous-préfet : ces forces seront en poste jusqu’au départ du dernier occupant.
Rappel du 2e adjoint au préfet du Wouri : le site est un domaine privé de l’Etat, sur lequel devraient se déployer plusieurs entreprises publiques et autres administrations. Notamment la Cameroon Radio Television (Crtv), la Cameroon Telecommunications (Camtel), la Douane et le ministère des Enseignements secondaires (Minesec) qui y projette l’installation du CES bilingue de New-Bell. Actuellement, cet établissement d’enseignement secondaire se trouve sur le site de la police au Camp Bertaut... 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category