Kassala Farm : trois morts de suite d’empoisonnement

Le drame s’est produit vendredi, emportant une sexagénaire, son neveu de 6 ans, et une fillette du voisinage, âgée de 18 mois.

Ce « mbongo tchôbi » au riz avait été en partie consommé la veille, sans causer de problème à personne. Mais le lendemain, vendredi 23 août, le reste de nourriture sera fatal à des habitants d’une mini-cité sise au lieudit Kassala Farm, dans l’arrondissement de Douala 2e. A commencer par la bailleresse de ladite mini-cité, une certaine Micheline, 65 ans, qui a apprêté le mets susmentionné.
Ce vendredi matin donc, apprendra CT de sources policières, Micheline va réchauffer le plat de la veille. Mais à un moment donné, elle va aller prendre une douche. Relevons que la dame hébergeait son neveu de 6 ans, venu pour passer quelques jours avec elle. Après le bain, elle ressert à manger. Son neveu, le petit David, et une fillette de 18 mois, « l’enfant de la voisine », selon notre source, vont être servis. Rentrée chez elle, la gamine se sent mal, et commence à baver, puis décède. Stupéfaite, sa mère se rend chez la bailleresse, où elle trouve son neveu au plus mal. Dame Micheline, apparemment, s’était retirée dans sa chambre, elle aussi prise de malaise…
La voisine alerte la population, et le garçonnet est conduit en urgence dans un centre médical de Nkoulouloun, mais meurt en chemin. De son côté, la bailleresse, au plus mal, s’est mise à crier à l’aide. Elle sera transportée par des voisins à l’hôpital Laquintinie, où elle décèdera aussi. D’après un policier déployé sur le site vendredi, un poison a probablement été introduit dans la marmite au moment où dame Micheline est allée prendre son bain. « Nous avons constaté que la sauce changeait de couleur, avec de la mousse », indique notre source.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category