RDC : le gouvernement dévoilé

Sept mois après son investiture, le président Félix Tshisekedi a constitué lundi, 26 août 2019 matin son tout premier cabinet.

Après sept mois de suspense, la République démocratique du Congo (RDC) a accueilli lundi, 26  août 2019 la nomination du tout premier gouvernement de l’ère Tshisekedi. Il s’agit d’une équipe de cohabitation composée de 65 membres issus du Front commun pour le Congo (FCC) pro- Kabila qui obtient 42 ministres et de Cap pour le changement (CAP) du président Félix Tshisekedi s’en tire avec 23 postes. Dans les détails, le camp de l’ancien président, en dehors du poste de Premier ministre confié à l’économiste Sylvestre Illunga Illunkamba le 20 mai dernier, s’adjuge des postes de souveraineté comme exigé préalablement. Ainsi, sur les cinq postes de vice- Premiers ministres, le FCC a positionné deux de ses membres. Alors que Célestin Tunda Ya Kasende devient vice-Premier ministre, ministre de la Justice et garde des Sceaux, Elysée Munembwe est quant à elle vice-Premier ministre, ministre du Plan. Dans le reste de l’équipe, Joseph Kabila a placé Aimé Ngoy Mukena à la Défense et José Sele Yalaghuli aux Finances. Pour sa part, le camp de l’actuel président obtient quelques portefeuilles clés. A l’instar de celui de vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et des Affaires coutumières qui sera dirigé par Gilbert Kankonde Malamba et celui de ministre d’État, ministre des Affaires étrangères confié à Marie Tumba Nzeza.

Le partage des postes est conforme à un accord conclu entre ces deux principales forces politiques du pays. L’ancien président de la République dispose par ailleurs de la majorité dans les deux chambres du Parlement et dans les 26 provinces du pays. Parmi les grands absents de ce cabinet, figure en bonne place Modeste Bahati Lukwebo dont le regroupement (AFDC-A) a claqué la porte du FCC de Joseph Kabila. Dans une correspondance adressée au Premier ministre, celui-ci réclamait quatre portefeuilles dont un poste de vice-Premier ministre. Sur le temps mis pour désigner cette équipe, le Premier ministre fait savoir qu’il fallait dépouiller celle-ci de tous les obstacles pouvant entraver sa bonne marche. «Il s'agit d'une expérience de cohabitation qui est la première dans notre pays. Il fallait vider tout ce qui pouvait entraver le fonctionnement du gouvernement», a déclaré Sylvestre Illunga Illunkamba.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category