Nord-Ouest/Sud-Ouest : sur le chemin de la paix

Mardi dernier, le président de la République s’est adressé à la Nation dans le cadre d’un message radio-télévisé. Sujet de cette sortie, la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest. La principale annonce du chef de l’Etat tenait en l’organisation à la fin du mois de septembre en cours d’un « Grand dialogue national » qui va permettre aux Camerounais issus de diverses composantes sociales de s’asseoir autour d’une table afin d’examiner, non seulement la situation dans ces deux régions, mais de façon globale, celle de l’ensemble du pays. Il convient de rappeler que le Nord-Ouest et le Sud-Ouest sont confrontés depuis bientôt trois ans à une crise qui est née de revendications des syndicats d’enseignants et d’avocats de ces deux régions. Revendications auxquelles le gouvernement n’a pas manqué d’apporter des solutions, allant parfois au-delà des demandes initiales formulées par les deux corporations. En s’adressant à ses compatriotes mardi dernier, le président Paul Biya a tenu à rappeler dans leurs grandes lignes, ce qui a été fait pour répondre aux préoccupations de ses compatriotes des régions concernées. Avant l’ouverture de la grande concertation annoncée par le président de la République, Cameroon Tribune se propose de faire, dans le cadre d’une série, un zoom sur ces réalisations qui ont touché de nombreux domaines de la vie des populations des régions du Nord-Ouest et du Sud- Ouest en particulier et celles de l’ensemble des Camerounais en général. Ces actes d’apaissement visaient déjà un retour à la normale dans les deux régions. Des experts apporteront des éclairages, de même que certains bénéficiaires des actions impulsées ne manqueront pas de réagir. Il s’agira notamment de parler du sujet lié aux textes OHADA, de la Common Law, de la question du recrutement spécial des enseignants bilingues ordonné par le président de la République, de l’arrêt des poursuites décidées par le président de la République contre certaines personnes poursuivies devant les tribunaux militaires, de la création d’un certain nombre de structures et de la décision de donner un coup d’accélérateur au processus de décentralisation, afin de permettre aux Camerounais d’être plus impliqués dans la gestion de leurs affaires locales… Ceci se fera en marge des comptes rendus des consultations qui se poursuivent dans les Services du Premier ministre, et des autres préparatifs en prélude à ce dialogue.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category