Patrimoine : deux hôtes chez le Minac

Les présidents du Conseil de l’Ordre des architectes du Cameroun et de la King Mayéssé Foundation reçus en audience par le Minac le 10 octobre dernier à Yaoundé.

Le mois prochain, plus précisément du 27 au 30 novembre se déroulera le tout premier symposium international sur le patrimoine architectural. L’évènement porté par le Conseil de l’Ordre des architectes du Cameroun a été soumis à l’appréciation du ministre des Arts et de la Culture le 10 octobre dernier. C’était au cours d’une audience accordée à Awono Louis Désiré Côme, président du Conseil de l’Ordre des architectes du Cameroun par Bidoung Mkpatt. L’événement placé sous le haut patronage du chef de l’Etat vise comme l’a indiqué l’hôte au sortir de l’entretien avec le Minac, à faire appel aux autorités et au gouvernement sur l’importance de ce sujet. « Le patrimoine architectural est très mal connu du public surtout au Cameroun. Nous voulons mettre en valeur ce bien culturel à travers ce symposium, par des échanges qu’on aura avec des experts nationaux et internationaux. Car, nos monuments ne sont vraiment pas conservés et encore moins restaurés », a confié l’hôte du ministre. Et d’ajouter : « C’est le moment d’y réfléchir et nous sommes venus voir le ministre pour qu’il nous apporte son soutien institutionnel. » Une requête ayant rencontré un avis favorable du Minac.

Par la suite, Bidoung Mkpatt a reçu Sylvain Mboum, président de la King Mayéssé Foundation. L’invité est venu plaider auprès du Minac, la restitution des oeuvres d’art, des reliques et des restes humains de la communauté Mabii de Kribi, emportés à l’étranger pendant la période coloniale. En effet, 99 % du patrimoine culturel Mabii se retrouve dans les musées européens, asiatiques et américains. D’après Sylvain Mboum, La question de la restitution des oeuvres d’art africaines se pose avec acuité en Afrique depuis un certain nombre d’années. « Le président français avait alors proposé de restituer ces oeuvres aux Africains et c’est une brèche qui a été ouverte pour le peuple Mabii qui voudrait que ses objets lui soient ramenés. Et c’est dans cette mouvance que ce peuple a chargé la King Mayéssé Foundation que je préside, de mener la réflexion et d’aider les autorités à identifier, à retrouver et à travailler à la restitution de ces oeuvres d’art qui reviendront non plus s’installer dans leurs communautés, mais peupler les musées camerounais », a expliqué le président de la King Mayéssé Foundation qui sollicite l’appui du le ministère des Arts et de la Culture apporte dans cette démarche.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category