Chracerh : des mamans heureuses rendent grâce

Elles ont demandé hier au sein de la formation sanitaire, une messe pour les enfants dont le Seigneur les a gratifiées.


A l’initiative de onze dames ayant bénéficié de la Procréation médicalement assistée avec succès, une messe d’action de grâces à l’Eternel a été organisée au sein du Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh), hier. Question de reconnaître la main de Dieu dans les prouesses accomplies et lui retourner de ce fait tout l’honneur ainsi que toute la gloire. S’inspirant des textes liturgiques du jour, tirés du Livre de l’Exode, de la deuxième lettre de l’apôtre Paul à Timothée et de l’évangile de Jésus-Christ selon Luc, l’enseignement a porté sur la confiance en Dieu dans les épreuves et les batailles de la vie. 
« Quand nous sommes sans force, nous devons nous en remettre au Dieu victorieux comme la veuve qui a fait plier le juge inique dans l’évangile que nous venons de lire. Nous devons montrer de l’endurance et de la persévérance, monter sur la montagne à la rencontre de Dieu, à l’exemple de Moïse dans cette bataille contre les Amalécites », a dit l’officiant. Tout en précisant que les prières à elles seules ne suffisent : il faut également poser des actions et engager des pas de foi comme les personnages mis en scène dans la liturgie du jour. « En priant, nous devons également jouer notre partition », a insisté l’officiant. Elizabeth, Béatrice, Suzanne, Roselyne… l’avaient compris, elles qui dans leur foi en Dieu se sont tournées vers l’hôpital et ont obtenu les solutions à leurs problèmes. Aussi, comme ce lépreux de la Bible ayant obtenu la guérison suite à une rencontre avec Jésus-Christ, elles sont revenues dire merci.
« Nous sommes venues ici il y a des mois avec des larmes d’amertume ; aujourd’hui nous repartons avec des larmes de joie. Nous les mamans que Dieu a bénies, nous sommes revenues dire merci à Dieu, au couple présidentiel, à tous les employés de cet hôpital depuis le balayeur jusqu’au directeur général. Certaines parmi nous venons de très loin en région : nous ne pouvons pas repartir sur la pointe des pieds sans dire merci. Merci aux serviteurs de Dieu qui nous soutiennent continuellement dans la prière. Nous invitons les autres femmes, les couples en proie à la stérilité à venir ici au Chracerh », a succinctement relevé Mme Elizabeth L., primipare de 58 ans. « Dans le monde d’aujourd’hui, on ne sait pas dire merci. L’action que ces dames posent est magnifique. Allez, le Seigneur vous a sauvées. Il a enlevé la lèpre de vos ventres et vous aurez d’autres enfants, in vivo cette fois », a déclaré le célébrant principal, l’abbé Louis Claude Mbarga, curé aumônier de la chapelle Saint Augustin du Chracerh.
La messe d’action de grâces a été marquée par le baptême de bébé Anaël, de nombreuses offrandes en nature et en pécuniaire, notamment pour la construction du presbytère de Ngousso dont relève la chapelle du Chracerh. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category