Ebolowa : on l’appellera « Hôtel Bengo’o »

Après près de huit ans de travaux, l’« Hôtel du Comice » en est aujourd’hui au stade des finitions.

88%. Tel est aujourd’hui évalué le niveau de construction et d’équipement de ce qui était alors connu comme étant « l’Hôtel du Comice » d’Ebolowa. Ce chiffre a été révélé mardi dernier par des ingénieurs de génie civil, rencontrés sur le site à l’occasion de la visite de travail qu’effectuait le ministre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul), Bello Bouba Maïgari. Premier constat sur le site : à l’abri des regards indiscrets, ouvriers chinois et camerounais s’activent, derrière l’immense clôture d’enceinte, à rendre, enfin opérationnelle une structure hôtelière, longtemps attendue, et qui va, à coup sûr, fortement améliorer le paysage urbain de la capitale du Sud.

C’est un joyau architectural R+6 qui éblouit et se dresse majestueusement à l’entrée Nord de la ville d’Ebolowa. Le deuxième constat, en arrivant sur le site du chantier, est le niveau avancé des travaux. L’on est frappé par l’éclat du revêtement des murs du bâtiment principal, d’un blanc ocre, avec des abords peints en rouge. C’est également la couleur de la toiture. Dans cette vaste cours, se construisent les voies et réseaux divers. Ici, parkings et allées ont déjà reçu leur bitume et pavés. « Nous mettons la dernière main », affirme un ouvrier. Plus loin, l’on peut se rendre compte que le bétonnage des entrées A et B et les différents coulages au niveau de la piscine, et les autres espaces de loisirs tant sont pratiquement achevés.

L’accès dans le bâtiment se fait par la grande entrée qui donne sur un vaste patio. Ici, on a le sentiment d’être véritablement dans un hôtel de luxe. Celui-ci devra d’ailleurs être classé « Trois étoiles ». Un tour dans les différentes salles de conférences va confirmer ce sentiment. L’électricité et la sonorisation sont en cours d’installation. Plus loin, les espaces d’hébergement proprement dits, les chambres en l’occurrence, sont déjà fonctionnels. On prend la mesure véritable de ce que sera « l’Hôtel Bengo’o », qui tient ce nom de la petite rivière qui serpente la vallée où se dresse ce complexe hotelier. Le retard qu’accuse la livraison officielle de ce joyau architectural, rassure- t-on ici, porte sur les difficultés de financement et au changement, à un moment, de l’entreprise chargée de travaux de construction. Mais, aujourd’hui, tout semble être enfin rentré dans l’ordre. Aussi, déclare-t-on, « l’Hôtel Bengo’o » d’Ebolowa qui a coûté un peu plus de 14 milliards de F sera livré bientôt.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category