Passé colonial allemand : immersion dans l’histoire

Le programme de la semaine culturelle qui se déroulera du 9 au 16 novembre prochain à Yaoundé a été dévoilé mardi par le directeur de l’Institut Goethe, initiateur du projet

Yaoundé, capitale de la mémoire collective. Toute une semaine de balade dans le passé colonial allemand en Afrique, dans différents quartiers de Yaoundé. La semaine culturelle baptisée « Le fardeau de la mémoire : considérer l’histoire coloniale allemande en Afrique » s’annonce dense en activités du 9 au 16 novembre prochain. Un flashback dans le temps pour mesurer le poids de la présence et de l’occupation allemande dans six pays africains (Burundi, Cameroun, Namibie, Rwanda, Tanzanie et Togo). Mais surtout mettre en commun des créations artistiques produites durant les dix dernières années dans ces six pays africains. C’est du moins ce qui ressort du point de presse donné mardi à Yaoundé. par le promoteur du projet, Fabian Mühlthaler, directeur de l’Institut Goethe. C’était en présence de deux curatrices internationales : Princesse Marilyn Douala Manga Bell du Cameroun et Nontobeko Ntombela d’Afrique du Sud.

Ce grand rendez-vous réunira une centaine d’artistes et d’acteurs culturels issus de six pays africains et d’Allemagne. Durant ce retour dans le passé, les spectateurs sont invités à la découverte de différents récits et sensibilités proposés à travers 34 productions artistiques choisies. Ce, à travers musique, théâtre, arts visuels, spectacle vivant, chorégraphie et poésie. « Cette promenade se veut également une rencontre avec les six thèmes-clés, inspirés par les préoccupations des artistes dans leur travail : le fardeau, la mémoire, le deuil, la résistance, la réclamation et la réinvention. Ils vont donc structurer la semaine », a indiqué Princesse Marilyn Douala Manga Bell.

Cette semaine culturelle, aux articulations ouvertes à tous et gratuites, se déroulera dans certains lycées et écoles de la capitale, des galeries et la « Villa de la mode » sise au quartier Hippodrome, pôle des activités. La part belle est faite aux jeunes à travers un programme spécifique pour les étudiants. Celui- ci s’articule autour d’ateliers d’initiation aux pratiques artistiques qui comprendront des visites d’exposition, des projections de films et des représentations théâtrales. « L’objectif est de susciter un intérêt et une prise de conscience des jeunes pour l’histoire contemporaine du colonialisme allemand en Afrique et de promouvoir à leurs yeux la pertinence actuelle de cette histoire, en leur faisant prendre conscience des différentes formes d’expression artistique et culturelle », ajoute la curatrice camerounaise. Des conférences, débats et lectures publiques seront également au menu, de même que des panels de discussions permettant d’approfondir les thèmes majeurs de cet événement. Il est également prévu une bibliothèque avec des animations ainsi qu’une sélection d’archives, et l’expositionvente de livres, entre autres.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category