Economie

Croissance en zone Cemac : la BEAC optimiste

Le comité de politique monétaire a passé en revue, vendredi dernier à Yaoundé, les activités économiques de la sous-région en cette veille de fin d’année.


Ce n’est certes pas ce qui avait été projeté en début d’année, mais les chiffres sont rassurants dans l’ensemble de l’Afrique centrale. A quelques semaines de la fin d’année, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) table sur une croissance de l’ordre de 2,7% contre les 3% prévus en début d’exercice. Mais pour Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque centrale et président du Comité de politique monétaire (CPM), cela est bien mieux que le taux de croissance de 1,8% enregistré dans la sous-région en 2018. Il était en effet face à la presse vendredi 8 novembre dernier, au terme de la troisième session ordinaire du CPM pour le compte de année 2019. Session au cours de laquelle les membres statutaires ont passé en revue la situation économique et monétaire récente, ainsi que les perspectives à court terme de la Communauté. 
Il en ressort donc une situation globalement satisfaisante pour l’année 2019 qui tire à sa fin. Ainsi, outre un taux de croissance acceptable, la Beac estime que l’inflation reste maîtrisée, avec un taux de 2,5%, sous le seuil communautaire fixé en deçà de 3. Quant à l’excédent de solde budgétaire, il est remonté à 0,8% alors que l’année dernière la Cemac était en dessous de 0%. Pour ce qui est de la garantie des importations, les pays d’Afrique centrale peuvent les assurer pendant la moyenne requise de 3,3 mois, puisque le taux de couverture extérieure de la monnaie tourne autour de 70%. Tous ces éléments de stabilité ont décidé le CPM à maintenir inchangés les principaux taux de la banque centrale (taux directeur, taux de facilité de prêt et de dépôt, etc). 
Concernant la politique monétaire, la Beac a pris plusieurs décisions visant le renforcement du secteur financier et l’amélioration du fonctionnement du marché interbancaire. Des projets de textes portant sur la répression de l’usure et la publication des conditions générales de banque ont également  été adoptés. 
Pour ce qui est de la disponibilité des pièces de monnaie, toujours d’actualité, Abbas Mahamat Tolli s’est une fois de plus voulu rassurant : « Nous avons annoncé la mise en circulation de ces unités de monnaie courant ce mois de novembre et ce sera fait ».
Alors que le Programme économique et financier conclut entre certains pays de la sous-région et le FMI tire à sa fin, le gouverneur de la BEAC pense que par « solidarité avec leurs frères qui viennent seulement de signer, les premiers pays devraient soient prolonger ce programme, soit le négocier sous une autre forme ».
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps