Rwanda: un signe d’apaisement

L’église catholique rwandaise a mis à profit la clôture de l’année sainte de la miséricorde pour demander pardon à l’endroit des chrétiens impliqués dans le génocide qui s’est soldé par plus d’un million de morts en  1994. En 2000, la conférence épiscopale avait déjà formulé de telles excuses.
Il est clair que l’appel au pardon traduit le souci d’apaisement de l’église catholique. On sait que  cette église a été, à plusieurs reprises, mise en cause pour sa proximité avec le régime extrémiste hutu de l’époque et pour l’implication des prêtres et des religieux dans les massacres. Entre avril et juillet 1994, de nombreuses églises ont été le théâtre des tueries de masse. Des miliciens hutu extrémistes y trouvaient leurs victimes rassemblées. Parfois, des prêtres livraient leurs ouailles aux tueurs. Des responsables de l’église catholique, des religieux et des religieuses ont été jugés par le Tribunal international pour le Rwanda (TPIR) ou par la justice belge pour leur participation au génocide. Certains ont été condamnés. D’autres ont été acquittés. C’est le cas de l’évêque Augustin Misago qui avait été acquitté et libéré en juin 2000. Toujours est-il que les brebis galeuses ont agi pour leur propre compte et non pour celui de l’église catholique. C’est la raison pour laquelle les évêques  privilégient le pardon qui est l’une des sources de réconciliation des différentes ethnies rwandaises et des diverses communautés religieuses.
Evidemment l’approche de l’église catholique n’est pas opposée au devoir de mémoire. L’église ne s’ingère pas non plus dans les actions initiées par le gouvernement rwandais pour cerner tous les contours de ce génocide. Notamment la recherche de 500 suspects de ce drame menée par l’Unité de suivi des fugitifs du génocide rwandais ou la nouvelle liste de hauts responsables impliqués dans ce génocide que s’apprête à publier la Commission nationale de lutte contre le génocide .
Ayant choisi le couloir du pardon et de la paix, l’église catholique entend s’y maintenir afin que les dérapages qui ont débouché sur le génocide ne se reproduisent plus.     
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie