Secteur rural et finances publiques : l’Union européenne fait don de 33 milliards

La cérémonie de signature de l’avenant au contrat de réforme sectorielle s’est déroulée hier entre le ministre en charge de l’Economie et l’ambassadeur chef de délégation de l’Union européenne.

Voici les résultats de la première phase du programme d’appui budgétaire sectoriel de l’Union européenne au Cameroun. Il s’agit de la publication du premier catalogue national des semences végétales, la conduite des réformes essentielles dans le secteur semencier, l’augmentation de 10% des quantités de semences de pré-base dans les filières prioritaires, la validation de la politique nationale de santé animale et de santé publique vétérinaire...De quoi encourager ce partenaire à prolonger l’appui budgétaire déjà octroyé au Cameroun. Il vient donc de faire un don additionnel de 33 milliards de F pour une période de deux ans. C’était cela l’objet de la cérémonie de signature de convention entre Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire et Hans-Peter Schadek, l’ambassadeur, chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun hier à Yaoundé. C’était en présence de quelques membres du gouvernement. 
Une signature qui va donc permettre au secteur rural de bénéficier des fonds pour les années 2020 et 2021. « Cette extension se basera sur les stratégies nationales, et entend approfondir les réformes démarrées dans la première phase, en intégrant progressivement la dimension du développement de certaines chaines de valeur prioritaires, telles que celles du coton, du cacao ou de l’aquaculture », a relevé Has Peter Schadek. D’après lui, les défis concernent aussi la mise en place de schémas régionaux d’aménagements du territoire, une coordination plus forte au niveau régional, le renforcement de la qualité de la dépense publique, etc. Ce sont huit indicateurs qui devront être réalisés au cours de ces deux prochaines années. 
Cette convention qui apparait comme un soutien de l’Union européenne au développement est une bouffée d’oxygène pour le secteur rural et la gestion des finances publiques au Cameroun. « Nous nous sommes engagés il y a trois ans et nous avons aujourd’hui la satisfaction d’avoir atteint les objectifs assignés. Nous avions 100 millions d’euros engagés globalement. Aujourd’hui l’avenant porte le montant à 150 millions d’euros. Cet argent contribue à améliorer la gestion des finances publiques camerounaises, la qualité de la dépense publique, la mise en place des réformes structurelles pour que notre secteur rural puisse étroitement à la création de la valeur ajoutée et des emplois pour les jeunes et les femmes», a indiqué Alamine Ousmane Mey qui a précisé que ce nouvel appui s’inscrit dans la continuité de l’engagement de l’Ue en soutien au programme économique et financier conclu avec le FMI en juin 2017. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category