Culture

Dédicace : la vie d’une expatriée entre les lignes

Benjamin Bissaï a présenté, jeudi dernier à Yaoundé, sa toute première œuvre littéraire intitulée « Au carrefour des routes en oblique », parue aux Editions Ifrikiya.

1992-2019. Il a fallu 27 ans à Benjamin Bissaï pour enfin sortir du tiroir et publier, en terre camerounaise son roman : « Au carrefour des routes en oblique ». La salle de conférences de la Librairie des peuples noirs à Yaoundé a servi de cadre à la présentation de cet ouvrage au public, jeudi dernier. « Le roman raconte l’histoire d’une Française, Cathérine et de ses deux enfants. Elle a quitté son pays natal, puis a atterri au quartier Essos à Yaoundé. Elle finit dans une situation relativement dramatique. C’est une œuvre de fiction qui est tirée d’un fait réel », a expliqué l’auteur.
Benjamin Bissaï fait une sorte d’immersion dans ce qu’il appelle la psychologie féminine. Après avoir remué ciel et terre durant des années à la recherche de son mari disparu en France, Catherine le retrouve enfin au Cameroun. Mais l’amour retrouvé tourne très vite à la tragédie pour ce couple de Français, de nouveau réunis sous le ciel de Yaoundé. À travers son œuvre, l’auteur embarque le lecteur dans l’itinéraire d’une épouse et mère modèle au quotidien bouleversé après les démêlés de son mari avec la justice. Par son périple dans quelques pays, Catherine présente un paysage tranquille de sa France natale, les images féeriques de l’Espagne, la richesse culturelle et culinaire du Maroc, et puis le Cameroun avec ses particularités, comme celles dévoilées à la page 279 : « Les feux seront défaillants (et deux fois sur trois, c’était le cas ici à la poste centrale) ». Ou encore avec cet extrait : « Il n’y avait jamais rien de bon sur la radio nationale ». Des avis tout à fait subjectifs du personnage… Dans les 35 chapitres que comporte ce roman de 354 pages, l’auteur aborde les thèmes tels que l’angoisse existentielle et métaphysique, la lutte désespérée de l’homme contre ses pulsions charnelles et l’emprise du destin, entre autres.
Né à Douala en 1966, Benjamin Bissaï est diplômé de l’Ecole Polytechnique de Yaoundé et de Télécom Bretagne en France. Le roman est paru initialement en France en 2010. La présente édition est la première en terre africaine. « Au carrefour des routes en oblique » est disponible à la Librairie des peuples noirs.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps