Culture

Festival des musiques, danses et arts patrimoniaux : Yaoundé lance les hostilités

Deux jours ont suffi pour faire de cette deuxième édition un véritable moment de communion culturelle.

L’esplanade du Musée national à Yaoundé, vitrine culturelle et patrimoniale. 20 groupes d’artistes ont dévoilé leurs talents du 16 au 17 décembre derniers, dans le cadre de la deuxième édition du Festival des musiques et danses patrimoniales (Fesmudap) et du Salon des arts patrimoniaux et archéologiques (Sapar). Ces artistes issus des dix départements de la région du Centre, à raison de deux groupes par département, ont été regroupés en deux catégories, à savoir : les arts vivants et les expositions. Avec des danseurs, des professionnels exerçant dans le domaine des arts patrimoniaux et archéologiques. Ce festival vise à exhiber les richesses de la diversité culturelle du Cameroun, et en particulier celles du Centre. Le thème, « Contribution du patrimoine culturel, archéologique et traditionnel dans la consolidation de l’unité et du vivre ensemble harmonieux au Cameroun », se prête bien à la tenue des manifestations.

En ouvrant le festival lundi dernier devant plusieurs personnalités, au premier rang desquelles le directeur du Musée national, Pr. Raymond Asombang, et le directeur des spectacles et des industries créatives, Oumarou Mana Madi représentant le ministère des Arts et de la Culture, le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea, a déclaré : « Le Fesmudap 2019 est une opportunité pour nous d’encourager non seulement les promoteurs, mais aussi les jeunes afin qu’ils s’approprient cette culture qui est la leur. Car ils sont le Cameroun de demain ». Ainsi, pendant deux jours, les habitants de Yaoundé et les amateurs d’art venus des localités environnantes, ont pu savourer les musiques et rythmes du terroir dans l’enceinte du Musée national. Présente à l’ouverture, le délégué régional des Arts et de la culture pour le Centre, Flavienne Blanche Ambani, épouse Ombouda, a indiqué que « cet événement est une occasion de faire découvrir et de perdurer notre patrimoine, car nous avons constaté que les jeunes ont tendance à oublier nos coutumes, nos traditions et notre culture. » Au terme des activités liées à la cérémonie d’ouverture du Fesmudap et du Sapar, des attestations ont été remises aux participants. A suivre et à vivre également, la tenue d’un festival artistique et culturel des jeunes de la région du Centre, prévu du 18 au 22 décembre prochains.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps