Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Société

Conseil national de la Publicité : il faut réguler le secteur

nLes premières sessions ordinaires et extraordinaires pour l’exercice 2019 se sont tenues autour de René Emmanuel Sadi, ministre de la Communication, jeudi, 19 décembre 2019 à Yaoundé.

La salle des conférences du ministère de la Communication a servi de cadre hier aux premières sessions ordinaires et extraordinaires du Conseil national de la publicité (Cnp) pour l’exercice 2019. C’était autour du ministre de la Communication (Mincom), René Emmanuel Sadi, président dudit conseil. Le Mincom a d’emblée fait savoir que, « ces travaux revêtent un sceau particulier en ceci qu’ils marquent la fin du mandat de l’équipe actuelle du Conseil, six ans après son entrée en fonction. » Au menu des travaux, le projet de décret d’application de la loi sur la publicité concernant le tabac et ses produits. Mais aussi le respect des règles éthiques et déontologiques de la part des opérateurs.

A en croire Kisito Ngankak, directeur du Développement des médias privés et de la publicité au Mincom et secrétaire exécutif du Cnp, les dérives observées généralement sont du fait d’un certain nombre d’opérateurs qui exercent sans droit, ni autorisation d’agrément du ministère de la Communication. « L’on observe un bon nombre de campagnes publicitaires qui ne sont pas signées par les agences-conseil qui sont les seules habilitées à concevoir les spots. Jusqu’ici, les annonceurs sont encore assez réfractaires au respect de ces règles en dépit du travail de contrôle et de la mise en ordre par le Mincom à travers ses services techniques. C’est l’une des dérives majeures que nous observons sur le terrain », souligne- t-il.

L’épineuse question des agréments liéé au renouvellement et à l’obtention de nouveaux agréments pour le compte de l’exercice 2020 aura retenu l’attention des membres du conseil. Sans oublier les finances relatives notamment aux actions à mener au cours de l’exercice à venir. Pour Gabriel Kolieni, membre du Cnp et représentant les agences-conseil et publicité, ce secteur est en pleine évolution au Cameroun au regard des différentes contraintes observées sur tout le marché qui se veut compétitif. Pour autant, les attentes sont nombreuses à savoir, l’accompagnement de l’Etat dans l’application de textes réglementaires et la descente du Mincom sur le terrain afin de permettre aux opérateurs d’exercer aisément  leur profession. « Car,  on observe des affiches qui ne sont faites sans porter la griffe d'une agence agréée. La loi n'autorise personne à faire la publicité sans passer par un opérateur qui détient un agrément ou une agence-conseil et la loi n’autorise personne à afficher sans passer par une régie publicitaire », conclut-il.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps