Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Culture

Bande dessinéeHistoire illustrée du Cameroun

L’oeuvre de Augustin Ndjoa, caricaturiste-dessinateur se balade dans les couloirs d’un passé à la fois lointain et récent.

Il a roulé sa bosse comme l’un des caricaturistes de presse les plus célèbres du pays. Augustin Ndjoa, que beaucoup connaissent comme Retin, son nom d’artiste, se lance dans la bande dessinée. Sa première oeuvre en solo s’intitule « Cameroun, Terre chérie ». Rien que le titre donne des indices sur le contenu de la BD. Publié aux Editions Belles Lettres, elle se penche sur l’histoire coloniale du Cameroun. Au crayon, Retin réveille une imagination à laquelle les livres d’histoire, peu illustrés, ne cédaient pas la place qu’elle mérite. Car mettre un visage sur les noms des administrateurs coloniaux allemands comme Gustav Nachtigal, Von Puttkamer ou Von Zimmerer, facilite l’apprentissage de la plus belle des manières. De même que discerner les traits de Martin Paul Samba, de Rudolph Douala Manga Bell, ou encore Lock Priso, aide à une assimilation plus appropriée des faits historiques.

Un document que l’on conseillerait sans hésitation aux responsables en charge de l’éducation. « Cameroun, Terre chérie », c’est une technique d’apprentissage ludique et efficace, car elle permet de vivre les batailles, les procès, les grands moments de l’indépendance du Cameroun, entre autres aspects, complètement immergés dans chacun de ces pans de l’existence politique, économique, socio-culturelle du pays. Retin traverse les époques avec son crayon, plongeant le lecteur dans des contours proches de la réalité, de l’indépendance à la réunification. On est aux côtés du président Paul Biya au moment de sa prestation de serment en 1982 ; des Lions indomptables dans leurs grandes victoires ; des icônes camerounaises de la musique dans leurs plus belles épopées…

Retin sillonne près d’un siècle et demi de la solennité de sa patrie. Pourquoi maintenant après 24 années passées à tenir les caricatures de Cameroon Tribune ? « Je suis un homme qui n’est pas vraiment pressé. J’ai toujours été ainsi. J’ai simplement trouvé qu’il était temps que je laisse quelque chose à la postérité. J’ai pensé à des oeuvres comme la collecte de mes différentes caricatures, mais pour le moment, je préfère me consacrer à l’histoire du pays», lance Retin. Cette BD est née pendant la célébration du Cinquantenaire du Cameroun. « La ministre de l’époque, Mme Ama Tutu Muna m’avait demandé de réfléchir à un ouvrage illustré pour parler de notre histoire. J’ai fait un scénario, je ne suis pas historien, donc j’ai beaucoup échangé avec des professionnels de ce domaine comme le Pr. Daniel Abwa, entre autres », se souvient-il. Un travail de longue haleine sorti enfin en novembre 2019. A découvrir sans modération.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps