Mokolo : le Cerac au chevet d’un centre de santé

L’association créée par la première dame, Chantal Biya, a rétrocédé la formation sanitaire privée catholique d’Ouro Tada qu’elle a préalablement réhabilitée et équipée.

La localité d’Ouro Tada, une banlieue de la ville de Mokolo était en fête le 22 janvier 2020. Et pour cause, une forte délégation du Cercle des Amis du Cameroun (CERAC) s’est déployée, au centre de santé intégré d’Ouro Tada, les mains pleines. C’est Fadimatou Cavaye, vice-présidente du CERAC, déléguée pour l’ExtrêmeNord qui représentait la première dame à cette cérémonie. Damien Zokom, le maire de Mokolo a remercié Madame Chantal Biya pour le choix porté sur sa commune. Dans la foulée, Dr Paul Naï, le responsable du Centre de santé intégré privé catholique d’Ouro Tada et Delphine Marie Joséphine, la responsable de l’ancienne léproserie Rohan-Chabot ont salué le geste de cœur du CERAC. Non seulement le centre de santé intégré privé catholique qui croulait déjà sous le poids de l’âge a reçu un coup de neuf, mais aussi et surtout, il vient d’être suffisamment équipé. Le médecin-chef de district de Mokolo a rassuré la représente de la première dame qu’il allait veiller sur « l’utilisation parcimonieuse et responsable » des biens gracieusement donnés par la première dame. Les dons du CERAC sont constitués d’une ambulance médicale, d’importants produits médicaux, des produits pharmaceutiques et du matériel médical. Dans la foulée, l’association de la première dame a remis des dons aux anciens pensionnaires de la léproserie de Rohan-Chabot. Notamment, un important stock de denrées alimentaires dont un bœuf, des fournitures scolaires, des matériels d’entretien et de cuisine, des produits pharmaceutiques… Dans son propos, Madame Fadimatou Cavaye a attiré l’attention des populations sur l’insondable gisement de solidarité de Madame Chantal Biya, ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO, ambassadrice spé- ciale de l’ONUSIDA. Le centre de santé intégré privé catholique rétrocédé hier a été créé au lendemain de l’indépendance par les religieuses catholiques. Il avait alors pour mission de soigner les orphelins et les personnes souffrant de l’ulcère et de la lèpre qui sévissait dans cette localité. Par la suite, il a étendu son champ d’action en organisant des campagnes de vaccination contre la variole et des campagnes de sensibilisation contre les maladies hydriques. Il y a une vingtaine d’années, ses prouesses dans les soins de santé ont amené l’élite à mettre la main dans la pâte, ce qui a permis un plus grand rayonnement de cette structure en termes d’infrastructures et d’équipements

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category