Sopecam Adamaoua : la nouvelle cheffe d'agence installée

La cérémonie d’installation s’est déroulée le 22 janvier dernier dans la ville de Ngaoundéré.

Il s’agit d’un évènement historique au sein de la Société de Presse et d’Editions du Cameroun. Pour la première fois, une femme a été installée à la tête d’une agence régionale et c’est la région de l’Adamaoua qui accueille cette première. La cérémonie d’installation de Sorèle Guebediang à Bessong, la nouvelle cheffe d’agence Sopecam Ngaoundéré a eu lieu mercredi 22 janvier. Elle a été présidée par Anne Grégoire Oyoua, la conseillère technique numéro 2, représentant le Directeur général de la Sopecam et l’inspecteur général des services des services régionaux Koué Gaskréo, représentant le gouverneur de la région du château d’eau du Cameroun.

Dans son discours de circonstance, Anne Grégoire Oyoua a rappelé à la nouvelle cheffe d’agence les missions qui lui sont assignées. «Vous êtes dans l’histoire de la Sopecam la première femme promue au poste de chef d’agence dans l’une des représentations régionales de l’entreprise. Vous avez participé aux journées d’imprégnation de la Sopecam dont le thème portait sur le plus de la qualité pour la conquête de nouveaux marchés. Vous devez donc exceller dans tous les domaines d’activités dans l’agence dont vous avez la charge. Vous êtes journaliste certes, mais vous devez conquérir de nouveaux marchés dans le domaine de l’imprimerie et des éditions», a-t-elle insisté.

Sorèle Guebediang à Bessong a passé l’essentiel de sa carrière à la Sopecam au sein de la Direction de la Rédaction de Cameroon Tribune qu’elle intègre en 2012. Elle a été tour à tour reporter au service économie puis société, avant de poser ses valises à CT Online. Depuis le mois le 7 janvier 2020, elle est nommée à la tête de l’agence Sopecam de Ngaoundéré. La férue de nouvelles technologies et des réseaux sociaux se donne pour défi de vulgariser l’utilisation des réseaux sociaux et d’internet pour l’accès à l’information. « Il y a un volet qu’on oublie qui est le numérique. Parce que tout est désormais digital. Il faudrait que nos abonnés sachent qu’ils peuvent avoir leur journal en ligne. Je pense que c’est sur cet aspect que je dois davantage travailler», confie-t-elle. Elle remplace à ce poste Brice Mbeze qui se rend du côté de Garoua où il a été nommé également chef d’agence.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category