Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Société

Amélioration des prestations rendues aux usagers : des effets palpables

Le 23 janvier dernier, le Minfopra a effectué à Yaoundé une descente dans les centres pilotes de ce projet pour s’assurer de son bon fonctionnement.

C’est un visage reluisant qu’affiche la nouvelle salle d’accueil de la perception du Trésor de Ngoa-Ekelle à Yaoundé. Le 23 janvier dernier, ce lieu prioritairement dédié au règlement des pensions dues aux agents publics retraités a reçu la visite de Joseph LE, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra).

Aux dires des usagers, ici, la galère d’antan n’est désormais qu’un lointain souvenir. « Nous sommes vraiment à l’aise maintenant. Nous disposons d’une grande salle d’attente, de deux distributeurs d’eau et d’un grand téléviseur. La qualité du service a énormément changé. Plus question de perdre un temps fou avant d’être servi. Je perçois mon argent en moins de cinq minutes. Ce qui n’était pas le cas avant. On était constamment confronté aux intempéries et parfois on dormait à la belle étoile à cause de la lenteur du service », confie un pensionné visiblement heureux. Preuve que le Programme d’appui à l’amélioration des prestations rendues aux usagers des services publics (Paaqsu) porte des fruits. C’est fort de ce constat que le ministre Joseph LE a effectué sa descente à la perception de NgoaEkelle, ainsi que dans quelques centres pilotes. Le Paaqsu, faut-il le rappeler, a été mis en place sur cinq sites pilotes par le Minfopra avec l’appui du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Après cette première descente ayant permis au Minfopra de noter une nette amélioration du service rendu, le cap a été mis sur le Centre des urgences de Yaoundé (Cury). Ici, l’indice de satisfaction des usagers à l’accueil est perceptible. Ces derniers ont un espace amélioré et un environnement assez propre. « Actuellement, nous sommes en train de renforcer les capacités du personnel d’accueil pour que tous les usagers qui arrivent au Cury puissent trouver satisfaction. On a créé un environnement assez viable pour les usagers. Ils ont des espaces ouverts, un écran télé pour les maintenir en état de veille et un point d’eau. Ils ont tout ce qu’il faut pour que l’attente ne soit pas difficile », a indiqué Dr Louis Joss Bitang, directeur du Cury. C’est la même impression qui se dé- gage au Centre de formalités de création des entreprises (Cfce). Occasion pour Joseph LE de s’adresser au chef du Cfce : « Nous allons continuer à construire des infrastructures et renforcer les capacités des personnels d’accueil avec l’appui de nos partenaires comme le PNUD. Il faut bannir un certain nombre de mauvaises pratiques à l’instar de monnayage du service. C’est un travail de longue haleine mais pas impossible. » Dans ce sens, vendredi, s’est tenu à l’hôtel Djeuga à Yaoundé, un atelier technique d’évaluation de la norme 1756 baptisée « Norme de qualité des services au sein des administrations publiques » dans les cinq services publics pilotes.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps