Promotion culturelle : la Suisse vante ses atours

Les richesses patrimoniales de ce pays d’Europe ont été présentées le 18 février dernier à Yaoundé au cours d’une soirée dédiée à la langue romanche.

La Confédération helvétique s’est revêtie de ses plus beaux atours mardi dernier à l’Institut français du Cameroun, antenne de Yaoundé (IFC). C’était dans le cadre d’une soirée consacrée à la diversité linguistique et culturelle suisse, et spécifiquement au romanche, la quatrième langue nationale de ce pays. En effet, le romanche est parlé par 60 000 personnes en Suisse à côté de l’allemand, de l’italien et du français. En présidant les activités, l’ambassadeur de Suisse au Cameroun, Pietro Lazzeri, a déclaré que « cette soirée vise à promouvoir la diversité culturelle, mais aussi à protéger et renforcer les langues minoritaires ». Cette première célébration sur le sol camerounais n’est pas un hasard, selon le diplomate suisse. « Le Cameroun est un pays riche en cultures et en langues. Nous coopérons avec lui afin de promouvoir cette diversité, afin que celle-ci devienne une force pour la cohésion nationale », a reconnu Pietro Lazzeri.
Histoire de mieux imprégner les invités de leur culture, les Suisses ont présenté des articulations ludiques, l’ambassadeur en premier. Son excellence, Pietro Lazzeri a déclamé, en romanche dans le texte, « La Vulp (Le Corbeau et le Renard) », traduit de la fable de Lafontaine. Plus encore, les convives ont assisté à la projection du « Une Cloche Pour Ursli (Schellen–Ursli) ». Sorti en 2015, et réalisé par Xavier Koller, ce long métrage est par ailleurs la deuxième adaptation du roman de Selina Chönz. 
Outre le côté linguistique, cette soirée a été gastronomique. Une opportunité pour les invités de savourer les plats helvétiques. Parmi lesquels : « La schuppa de chicra », « la tourte aux noix des grisons » et « Macaroni des bergers d’alpage ». Des merveilles qui ont ravi le palais des hôtes. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category