Artistes en difficultés : le réconfort du gouvernement

Le ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt, a remis des subventions à des artistes éprouvés ainsi qu’aux familles de ceux décédés hier à Yaoundé.

« Au nom de la famille Ntoumba, je remercie infiniment le président de la République, Paul Biya, qui a toujours pris soin des artistes en détresse et des familles éprouvées. Je suis vraiment émue. Cet appui me va droit au cœur ». Ces propos émouvants sont ceux d’Alice Minka, la sœur aînée de l’artiste-musicien Ntoumba Minka, décédé des suites de maladie à l’âge de 57 ans, le 17 février dernier en France. L’arrivée du corps est prévue pour le 14 mars prochain à Yaoundé. Comme la famille de Ntoumba Minka, la chanteuse Nguéa Laroute, gravement malade, a bénéficié d’un soutien financier du ministère des Arts et de la Culture lundi. « Nous avons recensé 16 cas d’artistes malades et huit décédés qui attendent l’appui du ministère. Pour tous ces cas, il a fallu prendre des mesures d’urgence sur très hautes instructions du président de la République. Et des aides conséquentes ont été allouées aux différents artistes en difficulté ou aux différentes familles qui attendent. Des délégations ont à cet effet été constituées pour se rendre au chevet des artistes malades et auprès des familles endeuillées », a indiqué Armand Abanda Maye, directeur du Développement et de la promotion des arts au Minac. De quoi redonner du baume au cœur de ces personnes éprouvées. C’était au cours d’une cérémonie chargée d’émotion présidée par le ministre Bidoung Mkpatt. Occasion de présenter la nouvelle nomenclature du compte d’affectation spéciale et d’intervention d’urgence.


Read also : Semaine de la littérature africaine : plaidoyer pour le livre

Ce qu’on retient également de cette rencontre est que ce département ministériel est désormais appelé à travers ses propres efforts et structures, à recouvrer les différentes recettes. Ceci, afin de mettre sur pied les mécanismes d’intervention pour aider des artistes et opérateurs culturels. « Loin du relatif confort qui consistait pour le ministre des Finances à fournir chaque année le compte d’une dotation initiale, il incombe dorénavant au ministère des Arts et de la Culture de trouver lui-même, à travers ses niches de recettes, de l’argent pour alimenter ce compte et de permettre la continuité dans la réalisation des nobles missions qui lui sont assignées », a déclaré le ministre Bidoung Mkpatt qui a rappelé que l’équation des subventions à accorder devra à l’avenir être proportionnel au niveau des recettes recouvrées. D’où son appel à constituer des associations et des regroupements forts et susceptibles d’être les premiers niveaux d’intervention en cas de difficultés.


Read also : Liste du patrimoine mondial : le dossier Bimbia à chaud

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category