Economie

Poivre de Penja : au cœur d’un voyage d’apprentissage

Les représentants de six pays de la Plateforme régionale des organisations paysannes d’Afrique centrale viennent de séjourner à Douala pour renforcer leurs capacités de production.

Promouvoir la filière porteuse du poivre auprès des jeunes agriculteurs en vue de créer un réseau régional des producteurs de poivre en Afrique centrale. Tel est l’objectif du voyage d’apprentissage organisé par le la Plateforme des organisations paysannes d’Afrique centrale (Propac) à Douala récemment. De manière globale, la rencontre vise à renforcer les capacités des participants, potentiels entrepreneurs agricoles, à les motiver sur l’entrepreneuriat agricole et le développement des chaines de valeur orienté vers le marché.
A ce propos, le poivre de Penja apparaît comme un exemple de filière porteuse, productrice de richesses et donc de développement de l’entrepreneuriat agricole. La rencontre s’articule autour de la production, la conservation, les opportunités économiques du poivre ainsi que la valorisation des déchets issus d’une exploitation de poivriers; la visite d’un champ de poivre à Penja et le développement des attitudes et postures d’un entrepreneur audacieux. «Je suis venu au Cameroun pour apprendre à cultiver le poivre afin de contribuer au développement de notre organisation paysanne et de notre pays. J’espère mettre en valeur les leçons apprises ici. Je suis également fière de rencontrer d’autres agripreneurs venus des autres pays de l’Afrique centrale», s’est réjoui Nuptia Malasou, secrétaire du collège des jeunes de la Concertation nationale des organisations paysannes du Congo.
La rencontre d’échanges et d’apprentissage se déroule en présence de hauts responsables du Propac. Notamment le Pca, Nathanaël Buka Mupungu, le secrétaire exécutif, Célestin Nga et la présidente honoraire, Elisabeth Atangana. « Cette session est une grande opportunité d’échange d’expérience entrepreneuriale, un espace de facilitation. Vous devez faire preuve d’une grande volonté, d’engagement et d’abnégation, de sacrifice et de dépassement de soi », a conseillé Elisabeth Atangana.
De l’avis du Pca de Propac, le développement de l’entrepreneuriat agricole passe également par la mise en place de concepts propres qui font l’identité de l’organisation sous régionale qu’est la Propac. Les jeunes entrepreneurs agricoles ont été sensibilisés quant à leur mission, qui est d’assurer la relève des dirigeants actuels avec en ligne de mire la création d’emplois, et leur indépendance économique. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps