Société

« Il faut démystifier cette discipline »

Arouna Njutapmvoui, enseignant de mathématiques au lycée bilingue d’Ayos.

La journée mondiale des mathématiques a été célébrée le 14 mars dernier. A quoi sert cette discipline au quotidien ?

Les mathématiques, c’est la science des nombres et des formes. Elles aident à comprendre comment fonctionne le monde et toutes les autres sciences comme la physique, la chimie, et l’informatique. Les chercheurs en ont besoin pour découvrir les innovations technologiques. Vivre, c’est mathématiser. La vie se résume aux mathématiques en tous points de vue. Les autres ne voient les mathématiques qu’au premier plan. Il ne faut pas s’arrêter aux théorèmes de Pythagore et autres. Nous arrivons à discuter au téléphone, à utiliser aux réseaux sociaux, grâce à cela. La mathématique contribue à l’émergence du monde.

Quel est le lien entre les mathématiques et les autres domaines de la vie ?

Celui qui va au marché avec de l’argent fait des calculs sur ce qu’il veut acheter et sur ce qu’on peut lui rembourser ou non. On peut avoir moins d’argent que prévu. Dans une banque, il sera possible d’être servi malgré une dette, grâce à des calculs mathématiques. En agriculture également, les ingénieurs s’en servent pour comprendre. Il y a la mathématique appliquée à chaque domaine. La construction des maisons demande les ingénieurs en génie civil qui ne sont que calculs, de la fondation aux finitions. Si un seul calcul est raté, le résultat est faussé. Cette discipline est également incontournable dans le domaine technologique.

Comment faire aimer les mathématiques aujourd’hui ?

Nous travaillons aujourd’hui à l’école avec l’approche par compétence. Pour chaque leçon, on essaie de créer une situation-problème. C’est-à-dire qu’on crée une similitude entre ce qu’on enseigne et son importance pour l’élève. On peut ainsi aligner humour et travail. Il faut toujours unir ces éléments face à des élèves de plus en plus éveillés. Ensuite, il faut montrer que les maths peuvent être un jeu agréable. Il faut démystifier les maths, ne pas forcément obtenir de mauvais résultats pour montrer que cela est sorcier. Les bonnes notes sont source de motivation, et non le contraire. Cela doit être une matière comme le sport ou le travail manuel. Enfin, il faut avoir un cours bien structuré, au risque de créer un problème de compréhension. Un cours préparé avec des exemples pris dans la vie quotidienne permettent à l’élève d’en voir l’importance.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps