Abang Minko’o : le marché mondial au petit trot

La seconde frontière entre le Cameroun et le Gabon accueille un grand nombre d’opérateurs économiques. Abang Minko’o, localité rattachée à l’arrondissement d’Ambam, constitue une des plaques tournantes des échanges commerciaux avec le Gabon. Bon nombre de commerçants s’y ravitaillent. Mais, la circulation des marchandises connaît une baisse. Situation palpable à l’entrepôt aménagé par le Conseil national des chargeurs du Cameroun (Cncc). « Ça ne va vraiment pas. Nous achetons très cher et finissons perdantes. Pas sûr de ramener cette marchandise en bon état jusqu’à Libreville », se plaint Yvette Essandono, une grossiste gabonaise. « Rarement ce magasin a été aussi vide. Seulement trois camions et une salle à peine remplie de vivres. En période normale, vous auriez du mal à trouver votre chemin », se désole Florent Wilfried Evina, responsable de l’entrepôt. Au poste frontière d’Eking à deux kilomètres du marché, les véhicules marchandises rentrent et sortent sans restriction particulière. Tant que le monde à bord du véhicule passe par le dispositif sanitaire installé à la frontière, la circulation n’est pas arrêtée, comme l’indique le commissaire Joseph désiré Amougou. Le marché transfrontalier étendu sur plus de deux hectares est désespérément vide. Avec des clients étrangers, plus que de marchandises.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category