Culture

Queen Eteme : le culte de la Voix

Pendant de nombreuses années, dans les chœurs, a accompagné le saxophone de Manu Dibango. Leur longue collaboration commence au mythique New Morning à Paris. C’est là qu’il la remarque pour la première fois. Car Queen Eteme c’est un timbre généreux, puissant et harmonieux, baigné dans le gospel, la soul, le Blues, le Jazz, la Bossa Nova… Sa capacité à se fondre dans les musiques d’Afrique et du monde a fait de celle qui passe sans peine de la forêt bantou au pays mandingue, la femme que tous les artistes de renom voulaient à leurs côtés sur scène. Il y a eu le Grand Manu évidemment, mais aussi Arielle Dombasle, les G’squad, Gino Sitson, Cheb Mami, Geoffrey Oryema, Carole Fredericks… Née à Obola, Delphine Eteme devient Queen en guise de reconnaissance pour sa voix, « don du ciel » comme elle la baptise. Comme son mentor Manu, elle arrive en France dans l’adolescence, à 16 ans précisément. 
Ses débuts se passent dans une chorale de gospel composée de 100 chanteurs. Là, son talent la classe parmi les meilleures solistes. Elle chante en lingala, en français, en anglais, en eton, en bassa… pour que tous les mélomanes se sentent touchés par ses paroles. Après avoir prêté son cœur aux œuvres d’autres artistes, Queen Eteme se lance toute seule. L’expérience engrangée l’a déjà placée à un certain niveau, et sa brillante voix d’alto, capable de passer de la basse au soprano en quelques secondes, a fait le reste. De cette indépendance, naissent des opus comme « Soki », et plus récemment « A New Day For Africa » (2018), duquel est extrait « Children of Africa ». Rencontrée par CT en mars dernier en Côte d’Ivoire, à l’occasion du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (MASA), la chanteuse camerounaise revient sur sa carrière menée en solo ou aux côtés de maîtres comme le Grand Manu ou le Guinéen Papa Kouyaté, sans oublier ses rapports professionnels avec la jeune génération d’artistes africains, et son plaidoyer pour les enfants défavorisés. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps