Société

Education de base : plus de 3 000 instituteurs bientôt recrutés

Le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa et les membres de la Commission centrale de recrutement ont peaufiné les contours de l’opération hier à Yaoundé, en attendant l’aval du Premier ministre.

Plus de 3000 instituteurs seront déployés dans les écoles primaires du pays à la prochaine rentrée scolaire. L’opération est actuellement en gestation au ministère de l’Education de base. Hier, le chef de ce département a réuni les membres de la Commission centrale de recrutement pour peaufiner le processus. Au sortir de la séance de travail, le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa a indiqué que, « nous sommes au terme de la première phase de cette opération. Après l’aval du Premier ministre, chef du gouvernement, les Camerounais qui seront choisis vont être dispatchés dans différentes écoles du pays.»
D’après le ministre, ce recrutement est spécial. Il va corriger le déficit d’enseignants constaté dans les zones rurales. A défaut d’atteindre le ratio de l’Unesco, notamment un enseignant pour 40 élèves, l’opération va permettre au Cameroun de rectifier les chiffres actuels qui sont d’un enseignant pour 51 apprenants. C’est en tout cas, la mission que s’est assigné le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa. Si être détenteur du Certificat aptitude pédagogique des instituteurs des écoles maternelles et primaires (Capiemp), est un des critères principaux pour se retrouver sur la liste définitive des enseignants sélectionnés pour ce recrutement, d’autres aspects ont aussi été pris en compte. « Nous allons privilégier ceux qui ont été formés depuis des années et qui n’ont pas pu avoir un emploi. La fonction publique ne recrutant que les personnes âgées de 32 ans, nos partenaires ont voulu qu’on trouve une solution à ce problème social, en allant jusqu’à 40 ans. Et nous l’avons fait. A cause de l’inadéquation entre les enseignants formés et les places disponibles, les enseignants ayant de l’expérience sont en première ligne», a ajouté le ministre. Et ce n’est pas tout. Le ministère de l’Education de base promet de travailler afin que toutes les régions du pays aient des maîtres chaque année. Et que les enseignants recrutés soient natifs de ces localités. Une manière pour le département ministériel de réduire les problèmes de déplacement, d’inadaptation sociale et autres souvent rencontrés par les nouveaux enseignants.
Ce recrutement de plus de 3000 instituteurs bénéficie du soutien de la Banque mondiale. Et comme l’a promis le Pr. Laurent Serge Etoundi Ngoa, ils vont « tenir compte du déficit d’enseignants constaté et des départs à la retraite. Quand les résultats seront validés par le Premier ministre, il faut retenir que toutes les régions du Cameroun seront fournies », a-t-il conclu.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps