Japoma : à l’assaut du choléra

Le médecin-chef de district de cette aire de santé vient de recevoir un appui de la mairie de Douala III dans le cadre de la lutte contre la maladie.

Sept cas confirmés de choléra enregistrés dans le district de santé de Japoma. Deux en février et cinq autres il y a un mois. Quatre  décès ont été enregistrés, dont un en communauté et trois en formation sanitaire. Au moment où nous allions sous presse, un autre décès était enregistré, portant le nombre total de morts à cinq, dont quatre en formation sanitaire. Cinq cas de choléra dans le district de santé de Japoma ont été pris en charge dans les formations sanitaires hors de ce district de santé. Ces données sont contenues dans le bilan qu’a récemment dressé le médecin-chef du district de santé de Japoma, Dr Kevine Laure Nkahere Mbuembue.
CT apprendra en outre que le choléra est endémique dans cette aire de santé de Douala. Il surgit régulièrement à la même période, celle de la petite saison des pluies. Cette année, la maladie n’a pas raté son funeste rendez-vous, même si, selon les autorités sanitaires, elle sévit avec moins d’acuité que les années précédentes. Résultat de l’application des mesures barrières de lutte contre la Covid-19.
« Nous sommes comme un serpent à deux têtes qui riposte en même temps contre la Covid-19 et le choléra, et le succès de nos actions passe par une action pluridisciplinaire locale », a soutenu Dr Kevine Laure Nkahere Mbuembue. Face à la situation jugée inquiétante, le chef de district de santé a sollicité un appui du maire de la commune de Douala III. « La promptitude de la réaction du maire de Douala III nous a ragaillardis. Nous avons reçu des pulvérisateurs, du chlore, des gants de ménage, des bottes et des combinaisons », explique le responsable du district de santé.
Le maire de la commune de Douala III, Valentin Epoupa Bossambo, est allé personnellement remettre le don de matériels au district de santé de Japoma la semaine dernière. « C’est la saisine directe du médecin-chef de district de santé de Japoma qui nous a amené à réagir. Pour nous, il faut aller assainir et neutraliser les zones qui entraînent cette épidémie. Ce matériel leur sera très utile dans la prévention de la maladie », a indiqué le maire de Douala III.
Depuis la survenance de cette épidémie, Dr Kevine Laure Nkaghere Mbuembue et ses équipes se déploient sur le terrain. Trois descentes pour prise en charge communautaire, se déclinant en désinfection de domiciles touchés ainsi que leur voisinage, ont été organisées au quartier Dibamba. C’est actuellement l’épicentre du choléra dans ce district de santé où « les populations défavorisées vivent dans une promiscuité criante et des conditions d’hygiène précaires », a relevé Dr Kevine Laure Nkaghere Mbuembue.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category