Ebolowa : le corps d’une femme retrouvé

La tranquillité de « John Hold », nom d’un des nouveaux quartiers résidentiels de la ville d’Ebolowa perturbée samedi 16 mai dernier, après l’annonce d’une découverte macabre. Un chien errant a trouvé, dans un marais, le corps décapité d’une femme légèrement enfoui à côté d’un étang. Ce qui ressemble d’abord à une rumeur devient très vite une curiosité qui fait courir non seulement les populations du quartier, mais aussi et surtout toute la ville.
Et c’est stupéfaits que les habitants découvrent la scène funeste : la main et le torse d’un corps humain, que l’on assimile tout de suite à ceux d’une femme, jaillissent de la terre marécageuse où, de toute évidence, elle a été enterrée à la hâte. L’effroi s’empare alors de la ville qui, de mémoire des plus anciens, n’avait jamais connu un pareil fait divers. La victime, dont l’identité n’est pas encore connue est sans tête, sans pieds, sans seins, ni sexe….  Selon les premières informations recueillies sur les lieux, aucune recherche n’avait été enregistrée. 
Le sous-préfet de l’arrondissement d’Ebolowa 1er, Elvis Akondji, et le procureur de la République, descendus sur les lieux, ont pu constater les faits. Découvert dans un état de décomposition avancée, le corps a été extrait par les sapeurs-pompiers et remis aux services compétents de la commune pour inhumation immédiate. Pendant ce temps, les autorités ont ouvert une enquête sur ce fait macabre qui fait penser à un crime rituel.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category