Cameroun – Corée : les adieux de S.E Bok-Ryeol Rhyou au chef de l’Etat

Arrivée en fin de séjour, le chef de la mission diplomatique de la République de Corée a été reçue vendredi dernier par le président Paul Biya.

 Le 5 juillet 2018, S.E Bok- Ryeol Rhyou, présentait ses lettres de créance au président de la République, Paul Biya, en qualité d’ambassadeur de Corée au Cameroun. Vendredi dernier, elle a été reçue une fois de plus par le chef de l’Etat, au moment où elle arrive à la fin de sa mission.

Pendant un peu plus d’une trentaine de minutes, elle a ainsi pu parcourir avec le président Paul Biya, l’évolution de la coopération bilatérale. Une coopération qui a connu un coup d’accélérateur durant le séjour de la diplomate coréenne dans notre pays. L’un des faits marquants aura sans doute été l’inauguration le 20 décembre 2019 de l’Institut national de formation des formateurs et du développement des programmes (INFFDP) de Yaoundé au cours d’une cérémonie qui avait vu le Premier ministre, chef du gouvernement représenter personnellement le président de la République. Un institut qui est au service de l’économie camerounaise et qui devrait apporter une réponse pertinente à l’épineux problème du chômage des jeunes. L’année 2019 aura été particulièrement dense dans le cadre des échanges entre la Corée et le Cameroun. C’est ainsi qu’a vu le jour, à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric), le Centre d’études coréennes qui se veut une fenêtre sur la Corée pour les de futurs diplomates camerounais dans ce pays. Alors qu’un financement de 60 000 dollars du gouvernement coréen, soit un peu plus de 34 millions de F était consacré à l’acquisition du matériel didactique à certaines écoles à Ebolowa. Le Centre des urgences de Yaoundé (Cury), l’un des fleurons de la coopération bilatérale entre les deux pays, aura également retenu l’attention de S.E Bok-Ryeol Rhyou, avec la mise à sa disposition d’ambulances et d’un stérilisateur au plasma à basse température afin de prévenir les infections au sein de cette structure. Toujours dans le domaine de la santé, la Corée apporte son appui au Cameroun dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 à travers l’ouverture de la filiale Mediline Medical Korea pour la distribution des tests contre la pandémie, alors qu’est prévue la mise en place, à l’horizon 2021, dans le cadre d’un partenariat public-privé, d’un système de Couverture santé universelle par une société de droit camerounais regroupant en son sein des Camerounais et des Coréens. S’agissant de la nouvelle société de distribution des médicaments, deux centres de logistique sont basés à Yaoundé et à Douala. Du côté de Garoua, dans la région du Nord, les travaux de construction et d’équipement de l’hôpital de référence sont en voie d’achèvement. A côté de ces réalisations, il y a eu le lancement d’un nouveau médicament contre le paludisme, dénommé Pyramax par une entreprise coréenne le 5 mars 2019.

Peu avant son arrivée au Palais de l’Unité vendredi, le chef de la mission diplomatique coréenne a assisté, aux côtés du ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motazé, à l’inauguration du nouveau système d’information de la douane, dénommé Cameroon Customs Information System (CAMCIS) situé à Nomayos dans la banlieue de Yaoundé. Une structure mise sur pied avec un transfert de technologies, grâce à la formation de nombreux ingénieurs camerounais en Corée. De nombreux secteurs, à l’instar de la culture et même l’humanitaire n’ont pas été en reste. La Corée s’est ainsi mise aux côtés du Ca- meroun pour redonner vie à l’Institution camerounaise de l’enfance de Betamba avec du matériel informatique évalué à 173 000 dollars, soit environ 100 millions de F. C’est une diplomate coréenne, satisfaite de son séjour au Cameroun qui a ainsi quitté le Palais de l’Unité vendredi dernier .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category