Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Culture

Maroua : portes ouvertes à l’archivage

Les usagers étaient invités à se familiariser avec ce secteur à l’occasion de la Semaine internationale des archives

Le service des archives régionales de l’Extreme-Nord à Maroua a organisé des journées portes ouvertes, à la faveur de la célébration de la Semaine internationale des archives, du 8 au 14 juin 2020. Hormis la communauté estudiantine, il est rare de voir les habitants de la ville de Maroua aller feuilleter les pages de l’histoire au Centre des archives, du livre et de la lecture publique, logé au quartier Founangué. Certes, cette structure n’est pas encore bien équipée, mais un effort certain est en train d’être abattu dans le sens du conditionnement de cette mine du savoir. Ici, on retrouve une bonne documentation qui retrace non seulement l’histoire de la ville de Maroua, mais celle du Cameroun et même l’histoire tout court.

Dans l’objectif d’encourager les usagers à s’y rendre plus souvent, Oumaté Abba, délégué régional des Arts et de la Culture de l’Extrême-Nord, a engagé ces efforts de communication dans lesquels rentrent ces journées portes-ouvertes, question de susciter plus d’engouement pour les archives auprès des populations. Depuis le début des soutenances à l’Université de Maroua, le service des archives, du livre et de la lecture publique de la délégation régionale des Arts et de la Culture de l’Extrême- Nord a pris attache avec l’Ecole normale supérieure de Maroua, et plus particulièrement le département d’histoire qui l’alimente régulièrement en exemplaires de mémoires. Selon les affirmations d’Ibrahim Kalilou, cadre inspecteur des bibliothèques en poste au service des archives, du livre et de la lecture publique de ladite délégation, les mémoires d’une portée scientifique y sont exposés. Pour l’essentiel, le personnel s’attèle au conditionnement des documents. Ce cadre de lecture et des recherches fait certainement face aux problèmes élémentaires qui devraient vite se régler selon les res- ponsables. Il s’agit, d’après Ibrahim Kalilou, des difficultés liées à l’achat du matériel d’archivage.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps