Culture

Festival Nuits d’Afrique : une 34e édition réinventée

Cette année, Covid-19 oblige, le numérique s’invite à ce rendez-vous de Montréal mettant en exergue les musiciens afro-caribéens, du 27 septembre au 31 octobre 2020.

Face au Covid-19, le festival international « Nuits d’Afrique » fait de la résistance. Certes, il ne se tiendra pas au mois de juillet comme de coutume, mais il aura bel et bien lieu. Les organisateurs de ce rendez-vous réunissant depuis 34 éditions au Quartier des spectacles de Montréal (Canada) des artistes africains et d’ailleurs, ont récemment annoncé que l’évènement va respecter son agenda cette année, en dépit de la pandémie qui brouille la planète culturelle. Les dates sont callées et vont du 27 septembre au 31 octobre 2020. C’est donc en 34 jours que sera célébré cet acte 34 de « Nuits d’Afrique ». 
Le live reste au programme avec plus de 125 artistes et 25 concerts en salle, mais le volet numérique fera sa grande entrée, question de communier avec les publics du monde entier. Ils pourront ainsi s’acoquiner avec les décibels émis des quatre coins du continent africain et du reste du monde. C’est donc un défi majeur que se fixent les hommes et les femmes derrière cette fête internationale de la musique, « aux couleurs de l’Afrique, des Antilles et d’Amérique latine », comme ils le rappellent. Les circonstances drastiques imposées par le coronavirus ont soumis à la dure loi du silence la majorité des manifestations culturelles dans de nombreux pays, alors ces 34 soirées dédiées à la musique viendront donner un coup de fouet à l’éveil culturel, ou tout au moins poser une pierre pour la reconstruction. Comme de tradition, des noms incontournables de la scène musicale mondiale, vont tenir la main à de jeunes artistes émergents. Des mots des organisateurs, les spectateurs physiques ou virtuels se retrouveront à un carrefour où se croisent « les nouveautés les plus rafraîchissantes, les voix les plus inspirantes, les styles les plus branchés, et ceux qui marquent leur génération ». 
Huit séries de spectacles sont prévues sur différentes scènes, dont la plus symbolique, le Club Balattou, qui a vu se produire au fil des années, des musiciens chevronnés. En 2019 par exemple, le Malien Salif Keïta, y a fait le show. C’est d’ailleurs dans cette salle que la majeure partie des activités virtuelles de cette édition 2020 vont se dérouler. Initié en 1987 par le Guinéen Lamine Touré, danseur et chorégraphe passionné et avocat de l’émergence culturelle afro-caribéenne, le festival « Nuits d’Afrique » est une des plateformes les plus reconnues pour la promotion des cultures d’Afrique et des Caraïbes. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps