Culture

Nécrologie : adieu, Marie-Marcelline Fouda

La promotrice culturelle et artiste peintre décédée le 16 juin dernier à l’âge de 70 ans a été inhumée samedi en présence du SG du Minac, représentant le ministre.

Une des grandes figures des arts plastiques du Cameroun a définitivement quitté la scène la 16 juin dernier à Yaoundé, emportée par une longue maladie. Marie-Marcelline Fouda Omgba, puisqu’il s’agit d’elle, a été inhumée samedi dernier dans son village natal au quartier Fouda à Yaoundé. Elle avait 70 ans. A titre posthume, la médaille de Chevalier national de l’Ordre de la Valeur a été décernée à la promotrice du centre culturel Oyenga. En présence de sa famille, d’un important parterre de personnalités et d’amis venus nombreux pour la circonstance, l’actrice culturelle dont la disparition constitue une grande perte aussi bien pour les siens que pour la culture camerounaise a eu droit à des obsèques mémorables à la dimension de son rang. C’était en présence du secrétaire général du ministère des Arts et de la Culture (Minac), Christophe Mbida Mindzie, représentant le ministre.
De nombreuses prises de paroles pour rendre un dernier hommage à Marie-Marcelline Fouda Omgba, l’on retiendra que de son vivant, la disparue aura été de par ses œuvres une femme d’action jusqu’au bout. Christophe Mbida Mindzie viendra saluer la mémoire d’une « actrice et promotrice de l’action culturelle à travers tout ce qu’elle a fait dans les arts plastiques, les collections et ce qu’elle a offert au musée national, à savoir toute une salle d’œuvres plastiques pour enrichir la collection réservée à l’aire culturelle béti ». Pour sa grande famille artistique, celle qui jusqu’à sa disparition assurait le poste de commissaire d’exposition à la Socadap, a posé beaucoup d’actes positifs dans le domaine des arts et de la culture au Cameroun et au-delà des frontières. 
Maître Théodore Ondigui Onana au nom des artistes plasticiens et graphistes camerounais viendra présenter quelques-uns de ses apports pour la promotion artistique, notamment la contribution à plusieurs projets d’échanges artistiques au niveau mondial. Frédéric Fouda, fils de la défunte, garde un souvenir d’une grande artiste ayant « beaucoup milité pour l’art camerounais. C’est une grande perte pour nous. Elle était simple et humble et ne se compliquait pas la tâche. » Femme aux multiples casquettes, Marie-Marcelline Fouda Omgba a été juriste et banquière en France, et dans des entreprises multinationales. Férue d’art, elle a eu à participer à plusieurs échanges avec des collectionneurs étrangers et participer à plusieurs festivals culturels internationaux. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps