Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Culture

Musique : retour serein pour Ange Bagnia

L'artiste musicienne a tenu un point de presse ce 10 juillet à Douala pour présenter son nouvel album, « Sérénité », après 11 ans de silence.

L'artiste musicienne Ange Bagnia est de retour. Après onze années d'éclipse, l'interprète de « Johnny », « Nanga Boko » et bien d'autres titres, fait son come-back avec un nouvel album intitulé « Sérénité ». Son sixième opus, qu'elle a présenté à la presse le 10 juillet dernier à Douala dans un hôtel de la place.
L’album de variétés est composé de douze titres et traite des thématiques aussi bien africaines qu'universelles telles les péripéties de l'amour, du mariage dans le titre « Femme de ménage » notamment, la paix, les droits des enfants etc. Elle fait un clin d’œil en hommage à Charlotte Mbango, un duo avec Nicole Mara, un détour à l'Ouest Cameroun avec le titre « Makwak », un mangambeu très enlevé, et dans l’univers du bikutsi avec « Il faut choisir ». Au final, on a une artiste surfant musicalement à son aise dans le makossa, le bendskin, le zouk, le bikutsi etc. Un album conçu et enregistré pendant cinq ans entre le Cameroun et la France, qui a bénéficié du concours et de la participation d'artistes de renommée internationale : Edgard Yonkeu, Jacob Desvarieux, Victorien Essono, Guy Nsangue, San Fan Thomas et bien d’autres. A la qualité sonore de bonne facture, il se veut pour l'artiste, « un rayon de soleil, une bouffée d'oxygène dans ce monde si étouffant ».
Sur son absence prolongée de la scène musicale, Angèle Blandine Bagnia à l'état civil a d'abord voulu assurer ses vieux jours, surtout au regard de la condition des artistes dans notre pays. C’est ainsi qu'elle a déposé ses instruments au Canada et repris ses affaires et ses études. On la retrouve responsable d'une agence de communication, de bâtiments et travaux publics, de nettoyage industriel et de l'Ong « Réseau pour la coopération décentralisée et le développement durable ».
Femme de cœur, Ange Bagnia a également mis sur pied en 2006 la fondation "Enfance sans souffrance" pour apporter sa contribution à l'éducation des enfants défavorisés – par leur accès à l'école. Une association qui bénéficie du soutien des Synergies africaines, des municipalités et des leaders d'opinion. Malgré cette activité débordante, l'appel de la scène et de son public a donc été plus fort et a donné naissance à « Sérénité ». Comme le dit la chanteuse, « pour avancer, il faut être bien dans sa tête. Il faut être serein ». Serein, son public l'est dans l'attente du concert prévu le 7 août prochain à Douala.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps