Economie

Développement du secteur de l’éducation : plus de 71 milliards de la Banque mondiale

L’institution financière a approuvé ce crédit le 16 juillet dernier, pour l’extension de l’accès de tous à un enseignement secondaire de qualité.

Le jeudi 16 juillet 2020, le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé un crédit de 125 millions de dollars, soit environ 71,629 milliards de F. Ce financement, octroyé par l’Association internationale de développement (IDA) est destiné à « l’extension de l’accès de tous à un enseignement secondaire de qualité et du renforcement des programmes de développement des compétences au Cameroun, en visant particulièrement les filles », peut-on lire dans le communiqué de la Banque mondiale. C’est dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de développement de l’enseignement secondaire et des compétences.
Pour Abdoulaye Seck, directeur des opérations de la BM au Cameroun, si le pays a fait des progrès sur le plan de l’élargissement de l’enseignement primaire, il a encore du mal à assurer un enseignement de qualité, notamment dans le secondaire. « L’objectif est d’augmenter le nombre d’élèves inscrits dans les établissements d’enseignement secondaire général visés et de filles fréquentant ces établissements dans les régions défavorisées. Il s’agira également d’accroître le nombre de diplômés qui trouvent un emploi ou travaillent à leur compte à l’issue de leur formation », a-t-il expliqué.
Concrètement, le projet permettra de scolariser 300 000 élèves dans des écoles secondaires qui respectent les normes indispensables à un environnement d’apprentissage propice, en accordant la priorité aux filles des régions défavorisées. Selon la BM, cette opération complètera par ailleurs le Projet pour l’autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel (SWEDD) en soutenant les filles scolarisées dans les régions non visées par le SWEDD et en accordant une exemption des droits de scolarité aux filles les plus démunies dans les régions couvertes (Adamaoua, Nord, Extrême-Nord).
« La plupart des problèmes rencontrés par les systèmes d’enseignement secondaire et de formation sont aggravés par la crise du coronavirus. Ce projet est l’occasion de bâtir un système éducatif plus efficace, inclusif et résilient », précise Yevgeniya Savchenko, spécialiste de l’éducation et chef d’équipe du projet.
A travers le communiqué, l’on apprend que le projet aidera aussi au renforcement des capacités des directeurs d’établissement et des nouveaux enseignants. « Il s’attachera en outre à renforcer le développement des compétences en améliorant la qualité et la pertinence des programmes de formation et en élargissant l’accès à des cursus adaptés aux attentes du marché », indique la BM.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps