Commentaires

Rupture et inventivité

Alors que plusieurs pays occidentaux envisagent le déconfinement progressif, la fin du Covid.19 n’est pas pour demain malgré les avancées prometteuses de la recherche d’un vaccin.  La lutte contre  cette imprédictible maladie qui aura mis à mal la cohésion sociale s’annonce donc de longue haleine et il va falloir désormais apprendre à intégrer ce virus dans nos vécus quotidiens.  Mais alors que la reprise s’amorce, il n’est plus question de s’attarder sur les préjudices causés et subis mais  s’assurer de tirer les bonnes leçons de cette expérience.  Quelle que soit l’issue de cet épisode, rien ne sera plus comme avant dans le monde du travail. Il va falloir reconstruire un modèle  et  prendre des décisions de rupture car la pandémie a sans aucun doute bouleversé nos façons de travailler. 
Cette pandémie est fatalement le plus grand catalyseur de la transformation numérique tant attendue. Depuis plusieurs mois, nous avons expérimenté, pour nécessité de prévention contre le Covid-19, des pratiques professionnelles inédites pour beaucoup, à commencer par le télétravail et la visioconférence.  Si des patrons n’étaient pas particulièrement enclins à l’adopter, le travail à domicile ou à distance s’est imposé dans bien des structures tant publiques que privées.  Même s’il ne sera pratiqué à 100%,  le télétravail  va davantage creuser ses sillons dans l’univers professionnel et s’imposer comme un nouveau logiciel. 
Les mesures barrières édictées par les gouvernements et l’Organisation mondiale de la Santé ont fini par imposer la visioconférence comme modèle de concertation entre les dirigeants et divers acteurs. Au Cameroun, le Premier ministre, chef du gouvernement a été  le plus grand utilisateur de cette solution numérique pour gérer les affaires publiques en pleine crise du Covid-19. On peut donc désormais éviter par exemple de faire un aller-retour entre Yaoundé et Douala dans la journée pour une réunion d’une heure qui pourrait se faire en ligne. Ou trouver une alternative aux rituelles et onéreuses réunions de concertation entre les services centraux et extérieurs de diverses administrations. Dans un contexte de raréfaction des ressources, cette nouvelle gouvernance numérique se présente comme le « moins-disant budgétaire » pour les administrations et les entreprises. Ainsi, la visioconférence permet de faire des économies sur les frais de mission, de transport, d’hébergement, de restauration et autres dépenses somptuaires que charrient ces retrouvailles physiques.
Mais pour capitaliser ces acquis, nous devons faire preuve d’audace et d’inventivité. Nous devons nous outiller et ritualiser l’utilisation des outils numériques. Pour cela, il sera indiqué d’investir plus que jamais pour généraliser les solutions numériques. Il faudra par exemple porter le taux de pénétration de l’internet estimé actuellement à 30% au moins à 50%.  Dans le monde post-covid qui vient, nous serons poussés à réinventer le travail en gérant un paradoxe : coopérer dans la distanciation sociale. Pour s’arrimer à cette nouvelle exigence, il faut se doter d’un modèle permettant de reconfigurer nos modes de travail en nous projetant dans un nouvel univers qui combine à la fois l’espace physique, virtuel et digital. Certes, nos bureaux vont continuer d’exister mais il faudra capitaliser la ressource temps pour effectuer moins de déplacements ou les limiter aux tâches essentielles ou celles qui obligent les contacts humains. Pour cela, les mentalités doivent être « formatées ». Il ne faudra plus par exemple considérer le télétravail comme une modalité dégradée du travail présentiel, mais comme l’une des modalités majeures d’un travail devenu nomade. Il faudra en fin de compte dématérialiser les contacts et les échanges pour faire émerger la communication digitale à travers les plateformes numériques. En somme, nous devons procéder à l’inculturation de la civilisation du 2.0 dans nos mœurs.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Quality Men Needed!
Dure est la loi

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps