Société

Adamaoua : 7616 candidats composent

Toutes séries confondues, ils ont abordé hier les épreuves écrites dans les 18 sous-centres répartis dans la région du Château d’eau du Cameroun.

Il est 7h 15 lorsque la cloche sonne pour que les candidats fassent leur entrée dans les salles d’examen du sous-centre du lycée bilingue de Ngaoundéré. Ici, les premiers se sont soumis au rituel qui fait désormais partie des habitudes à savoir le port obligatoire du masque de protection, l’utilisation du thermo-flash pour la surveillance de la température des candidats avant l’examen, le lavage obligatoire des mains au savon avec de l’eau coulante entre autres.  A l’observation,  l’application stricte des mesures prescrites par le chef de l’Etat afin de préserver la santé et la sécurité des intervenants aux examens officiels est de règle. A peu plus à côté, une salle pour l’infirmerie a été apprêtée afin de s’occuper des cas de symptômes du covid-19. Dans la cour, la vente des denrées alimentaires est strictement interdite. « Nous sommes rigoureux sur le respect de ces mesures pour lutter contre cette pandémie. Elle ne passera pas par nos candidats. Pour l’instant, tout se déroule bien, ils suivent attentivement ces recommandations et font face à leurs épreuves sereinement », a confié Simon Serges Amougui, chargé de mission du sous centre du lycée bilingue de Ngaoundéré. 
Dans l’ensemble, la région de l’Adamaoua enregistre 7616 candidats inscrits à l’examen du probatoire, série littéraire et scientifique. Pour les responsables locaux, les épreuves se déroulent dans un climat de sérénité, malgré quelques cas d’absence enregistrés. « Nous avons enregistré 1136 candidats dans notre sous-centre, mais 14 candidats n’ont pas répondu à l’appel ce matin », a relevé Hamayadji Iya, chef de centre du lycée bilingue de Ngaoundéré. Soumis aux premières épreuves de la journée, les candidats espèrent finir cet examen en beauté. «  Nous avons fini avec l’épreuve d’histoire. Honnêtement les questions réponses étaient abordables pour un élève moyen. Je reste confiant pour la suite de l’examen », estime Astadjam Moussa de la Première A4 du groupe scolaire bilingue les Pintadeaux
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps