Prix littéraire Les Afriques 2020 : Léonora Miano en course !

L’écrivaine camerounaise fait partie des cinq finalistes de cette prestigieuse distinction qui consacre un ouvrage de la littérature africaine et afrodescendante.

En quatre ans, le Prix littéraire « Les Afriques », décerné par le Cercle des amis des écrivains noirs engagés a assis sa crédibilité. Créée en 2016 pour récompenser un ouvrage significatif de la littérature africaine et afrodescendante paru au cours de l’année précédente, cette distinction est près de donner son verdict. Les cinq finalistes 2020 ont été désignés, lançant ainsi la course à la succession de l’écrivain nigérian Elnathan John, lauréat Les Afriques 2019 avec  sa nouvelle « Né un mardi/Born on a Tuesday ». Le Comité de lecture présidé par Christelle Ngoulou était composé d’hommes et de femmes de lettres. Ce sont Aurore Foukissa, Heloïse Haden, Florence Colinette Haller, Nicole Mikolo, Grâce Minlibe, Flore Agnès Nda Zoa, Marina Ntsonga, Alain Atouba Edjeba, Philippe Bonvin, Cédric Moussavou Koumba et Alain Tito Mabiala


Read also : Dédicace : la tradition, gage du développement africain

De leur travail de sélection, on retient cinq romans d’auteurs camerounais, jamaïcain, malgache, nigérian et ougandais. Les œuvres à suivre sont « Rouge impératrice », de la Camerounaise Léonora Miano (Editions Grasset) ; « Amour, patrie et soupe de crabes » du Malgache Johary Ravaloson, (Editions Dodo Vole) ; « Reste avec moi », de la Nigériane Ayòbámi Adébáyò, traduit de l’anglais par Josette Chicheportiche, (Editions Charleston) ; « Les Confessions de Frannie Langton » de l’écrivaine jamaïcaine Sara Collins, traduit de l’anglais par Charles Recoursé, (Editions Belfond) ; « Kintu » de l’écrivaine ougandaise Jennifer Makumbi, traduit de l’anglais par Céline Schwaller, (Editions Métailié). Cinq textes pertinents aux thèmes variés tels que la révolution politique, la stérilité, la tradition africaine et le mariage, les droits de l’Homme ou encore les légendes de personnages historiques. 


Read also : Jean-Marie Teno : cinéaste engagé pour les femmes

Le Prix Les Afriques met à la disposition de son lauréat un montant de 6.000 Francs suisses (plus de 3,6 millions de FCFA), une œuvre d’art de Momar Seck, artiste peintre-sculpteur sénégalais, l’achat de 100 exemplaires du livre primé, l’achat des droits d’auteur pour la zone Afrique francophone du roman primé si entente avec l’éditeur. Le nom du lauréat sera dévoilé le 30 octobre 2020. Il viendra se joindre à un palmarès déjà fourni de plumes prolifiques comme Hemley Boum (2016, Cameroun), Abdelaziz Baraka Sakin (2017, Soudan), Kei Miller (2018, Jamaïque) et le dernier gagnant, Elnathan John (2019, Nigeria). En rappel, le Prix Les Afriques distingue un écrivain africain ou afrodescendant, auteur d’une fiction défendant une cause humaine, sociétale, idéologique, politique, culturelle, économique ou historique en lien avec l’Afrique ou sa diaspora. Il veut donner plus de visibilité aux auteurs du continent, tout en reconnaissant l’affirmation et l’humanisme de leurs œuvres.


Read also : 30 ans de carrière : Annie Anzouer enchante Douala

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category