Presidential

Yaoundé-Ouagadougou : concertation permanente

Reçu hier au Palais de l’Unité par le président de la République, Paul Biya, Thierry Hot, Conseiller spécial du président burkinabé a réaffirmé l’excellence et la solidité des relations entre le Cameroun et le Burkina Faso.

Les présidents camerounais, Paul Biya et burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré sont déterminés à donner une impulsion vigoureuse à la coopération entre leurs deux pays, au regard de l’intense activité diplomatique entre les deux capitales. L’audience accordée hier au Palais de l’Unité par le président de la République, Paul Biya à Thierry Hot, Conseiller spécial du chef de l’Etat burkinabé illustre à suffisance cette volonté. Désormais familier du Palais de l’Unité, l’émissaire du président burkinabé a été accueilli à 12h 45, successivement par le chef du Protocole d’Etat, Simon-Pierre Bikele et le ministre-directeur du cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo. Avant d’être conduit dans les bureaux présidentiels, l’envoyé spécial du chef de l’Etat burkinabé, lutte anti-covid oblige, se soumet au dispositif de prise de température et de désinfection des mains installé au hall de la tour.
L’audience avec le chef de l’Etat se déroule à huis clos. Paul Biya et son hôte ont, pendant près d’une heure d’entretien, passé en revue les diverses facettes de la coopération entre le Cameroun et le Burkina Faso. Au sortir de cette entrevue, Thierry Hot a confié à la presse qu’il était porteur d’un message du président Roch Marc Christian Kaboré à son homologue camerounais, Paul Biya. Interrogé sur les raisons  de la fréquence de ses visites au Palais de l’Unité, il a souligné que la régularité de sa présence « traduit l’excellence et la solidité des relations qui existent entre les deux pays ». « Nous avons évoqué des questions d’intérêt commun comme la sécurité, la gouvernance et la gestion de la pandémie du coronavirus sur le continent », indique-t-il. Le Cameroun et le Burkina Faso sont confrontés au péril terroriste qui entrave les efforts de développement des deux pays. Si la secte terroriste Boko Haram mène des attaques dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, les djihadistes qui se réclament d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) sèment la terreur dans le Nord du Burkina-Faso (ainsi qu’au Niger et au Mali). Les deux chefs d’Etat souhaitent ainsi un partage d’expériences et de bonnes pratiques pour combattre cet ennemi du développement.
Le point de rapprochement entre les deux chefs d’Etat remonte au 23 septembre 2016 à New York. En marge de la 71e session de l’Assemblée générale des Nations unies, Paul Biya et Roch Marc Christian Kaboré ont eu leur premier tête-à-tête au cours duquel ils se sont engagés à dynamiser la coopération entre leurs deux pays. L’audience d’hier se situe dans le prolongement de celle du 29 juin 2017. Moins de quatre mois avant, Thierry Hot était reçu, au nom du président de la République, par le ministre d’Etat secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh.
De nationalité camerounaise, Thierry est un  ancien journaliste de la BBC et d’Africa 24.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps