Economie

Banque africaine de Développement : Akinwumi Adesina rempile

Seul candidat en lice, le président sortant de l’institution financière a été réélu hier pour un nouveau mandat de cinq ans hier à Abidjan au terme des assemblées annuelles.

Abidjan apparaît comme la cité porte-bonheur d’Akinwumi Adesina, le président du Groupe de la Banque africaine de Développement (BAD). Comme le 18 mai 2005 dans la ville ivoirienne, il a été réélu hier par vote électronique par les ministres des Finances et de l’Economie ou des gouverneurs de banque centrale des 54 pays africains membres ajoutés aux 27 pays issus des autres parties du globe. Il a été plébiscité en obtenant 100% des votes. Pour ce nouveau challenge qui va s’étaler sur les cinq prochaines années, l’ex-ministre nigérian de l’Agriculture était l’unique candidat à sa propre succession. Le récent feuilleton sur les supposées malversations financières pour lesquelles le successeur du Rwandais Donald Kaberuka avait été blanchi, n’a pas influencé le choix des gouverneurs. 
« Je suis profondément reconnaissant pour la confiance collective placée en moi, la confiance et le soutien fermes de nos actionnaires qui m'ont élu pour un second mandat à la présidence de la Banque. Il s'agit là d'un nouvel appel à un service désintéressé pour l'Afrique et la Banque africaine de développement, auquel je me consacrerai avec passion », a déclaré le huitième président de la BAD à l’issue des assemblées annuelles. A 60 ans, il place ce renouvellement de confiance des gouverneurs sous le signe de l’humilité, du sens aigu du devoir, de l’engagement au service de l’Afrique et de la Banque. Selon lui, les défis des cinq prochaines années consistent à œuvrer au renforcement de l’institution pour une plus grande efficacité.   « L’avenir nous invite à œuvrer pour une Afrique plus développée et pour un Groupe de la Banque africaine de développement beaucoup plus fort et plus résistant », a-t-il déclaré. 
Pour cela, l’économiste du développement compte s’appuyer sur les résultants probants de son premier mandat axé sur sa vision baptisée « High 5 ». Cinq années de présidence de « l’homme au nœud papillon » au cours desquelles 15 millions de personnes ont eu accès à un financement, 18 millions de personnes supplémentaires ont eu accès à l’électricité, 101 millions à des transports améliorés et 141 millions exploitent des technologies agricoles modernes luttant contre l’insécurité alimentaire. Sous son magistère, la BAD a su conserver son triple A décerné par les plus célèbres agences mondiales de notation. Dans le même intervalle, l’institution bancaire continentale a augmenté son capital de 125% en passant de 93 milliards de dollars à 208 milliards de dollars. A cela s’ajoute, le soutien apporté par la Banque aux pays africains dans le cadre de la riposte contre le nouveau coronavirus à travers le déblocage d’un fonds de 10 milliards de dollars (plus de 5540 milliards F).  
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps