Régions

Entretien routier : bataille contre les nids-de-poule

Des trous apparaissent çà et là dans la ville, bouchés par la mairie qui a toutefois contre elle les intempéries.

Le spectacle est saisissant à certains endroits sur les routes de Douala. Celui de la présence de nombreux nids-de-poule qui stressent les usagers et riverains. On peut citer ceux du marché Mboppi, des carrefours « Marché des fleurs » et Scdp et bien d’autres dans la capitale économique. Illustrations.
 Au marché Mboppi, en provenance de la Scdp, juste devant le poste de police, un trou s’étend sur plusieurs mètres. En cette période de pluies, les eaux y stagnent à divers endroits, obligeant les usagers à ralentir et zigzaguer sur une ligne pourtant droite, afin d’éviter les crevasses qui dictent leur loi et la conduite à tenir. Tous les véhicules ici roulent au ralenti, provoquant bouchons et embouteillages.
Pour le plus grand nombre de mototaxis, pas question de se plier. Ils franchissent alors allègrement le terre-plein, quand ils ne roulent pas dessus, ou vont à contresens, ralentissant davantage la circulation de l’autre côté de la chaussée. Au grand désagrément des policiers présents. Valérie Tchamou, propriétaire d’une boutique, se rappelle encore qu'il y a quelques mois, la circulation était fluide à cet endroit. « Après les travaux de bitumage, ça roulait sans grand problème. Mais quelques mois après, de petits trous ont commencé à se creuser et avec le temps, ils ont pris de l'ampleur. Et comme il y a un marché à proximité, voilà le résultat que ça nous donne aujourd’hui ».
La densité du trafic a fait le reste, les intempéries aussi. C'est aussi les cas au carrefour dit « Marché des fleurs », entre Bonanjo et Bonapriso. Axe où passent la majorité des véhicules en provenance et en partance pour Yaoundé, ou sortant du port. Il y a quelque temps, des nids-de-poule ont commencé à y prendre forme. Aujourd'hui, c'est devenu un trou béant en plein carrefour où, aux heures de pointe, malgré les feux de signalisation et la présence de la police, les embouteillages ont aussi fait leur nid. A la Scdp, la dégradation de la chaussée est moins avancée, mais si rien n'est fait, on assistera là aussi à des désagréments.
La Communauté urbaine de Douala est engagée dans une sorte de chassé-croisé avec ces trous. « Dans le cadre du plan d’urgence lancé par la mairie, de nombreux nids-de-poule ont été colmatés déjà. Notamment à Bonamoussadi, au Rond-point Deido et à Deido plage », explique un responsable de la municipalité. Il ajoute que « l’exécutif municipal attend la fin des pluies pour lancer une action d’envergure » contre ces trous sur la chaussée. La population attend aussi…
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps