Transport d’énergie Nyabizan-Yaoundé : les travaux vont se poursuivre à Nsimalen

Au Dg d’EDC, Théodore Nsangou, les populations impactées ont promis de ne plus interférer dans l’installation des pylônes en attendant la résolution des problèmes d’indemnisation.

Sur les 211 Mégawatts de puissance installée, le barrage hydroélectrique n’injecte pour l’heure que 90 Mégawatts dans le réseau interconnecté sud. L’ouvrage ne peut encore fournir la pleine mesure de ses capacités du fait de la poursuite des travaux de construction de la ligne haute tension de de 225 kilovolts de Nyabizan aux postes de transformation d’Ahala et Nkolkoumou à Yaoundé. Des ouvrages d’évacuation d’énergie qui connaissent des blocages liés aux indemnisations des populations impactées. Ce qui est le cas du site de Ngolzock par Nsimalen où les opérations d’érection de trois pylônes étaient à l’arrêt du fait des inquiétudes des populations locales. Ce qui a justifié la palabre tenue hier à Nsimalen entre Théodore Nsangou, le directeur général d’Electricity Development Corporation (Edc) et lesdites populations. C’était en sous l’encadrement des autorités administratives et municipales du département de la Mefou-et-Afamba. 
« Pour que le fil de Memve’ele passe, il faudrait qu’on nous éclaire sur la situation de notre recasement à Ngolzock », a clairement demandé Pierre Julien Abeng, le porte-parole des populations du site en question. Ces dernières qui n’ont pas caché leurs inquiétudes relatives à leur indemnisation. Une question restée sans suite depuis sept ans déjà, à laquelle est venue s’ajouter le passage de la ligne électrique Nyabizan-Yaoundé. Sans toutefois s’opposer aux projets de développement récurrents (aéroport, autoroute, péage moderne, etc.) dans la localité, elles ont justifié le blocage actuel par le désir de faire bouger les lignes. 
Des préoccupations qui ont trouvé des réponses par la voix d’Emmanuel Djickdent, le préfet de la Mefou-et-Afamba. « Votre dossier n’est pas perdu. C’est juste une question de procédure », a-t-il indiqué. En effet selon les explications de l’autorité administrative, les évaluations des indemnisations avaient été faites sur la base de l’ancien barème. Il est question aujourd’hui de prendre en compte l’augmentation de la valeur de ce qui avait ét&ea...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category