Régions

Douala : les chefs traditionnels en consultation

Les autorités traditionnelles et les gardiens de la tradition se sont retrouvés hier à l’initiative du gouverneur du Littoral.

Le gouverneur de la région du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a présidé hier, 3 septembre, dans la salle de conférences de ses services, une réunion de concertation avec les chefs traditionnels et les élites du Wouri. Ceci suite aux controverses de ces derniers jours liées à la notabilité traditionnelle. Si c’était une concertation normale, elle a cependant revêtu un caractère spécial, bien au-delà de l’encadrement routinier des populations auquel on est habitué.
En ouverture de séance, le gouverneur de la région du Littoral, tout en mettant l’accent sur l’intérêt consultatif de la rencontre, a tenu à dire aux uns et autres qu’il ne veut pas de ces querelles sur la chefferie traditionnelle, prenant de l’envergure et à même de générer des frictions sociales aboutissant à des situations incontrôlables. Les chefs doivent respecter la coutume et la tradition en même temps qu’il appelle les autorités administratives à donner toute leur place aux chefs traditionnels. Pour un vivre ensemble harmonieux dans l’optique de la paix et de la préservation des intérêts de tous les Camerounais.
Il est donc question, tous ensemble, de plancher à nouveau sur la notion même de chefferie traditionnelle et de trouver dans ce forum des recommandations pour sécuriser la chefferie traditionnelle sans, en toute humilité, vouloir créer quelque chose de nouveau dans le Wouri.
Au sortir de la rencontre, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a tenu à mettre les points sur les i. « Nous voyons dans les réseaux sociaux beaucoup d’agitation dans l’air en matière d’encadrement de la part de la chefferie traditionnelle. Nous avons fait un distinguo entre les chefs traditionnels et les autres, qu’on pourrait qualifier d’administratifs. Ces derniers ont besoin de relais mais sont incompétents par rapport au territoire dans lequel ils se trouvent. Douala étant le creuset de tout cela, nous tenons à dire que nous évoluons tous avec le chef de l’Etat vers une certaine harmonisation », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : « En tant qu’autorité administrative, nous ne sommes pas indiqué à changer quoi que se soit, nous portons les doléances de la population vers la très haute hiérarchie qui saura quelles mesures prendre. ». 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps