Economie

C2D Capitales régionales : Bertoua en redemande

Lors de la tenue du comité de pilotage vendredi dernier, des acteurs ont plaidé pour l'octroi de fonds additionnels pour la poursuite des programmes d'investissement prioritaires dans la ville.

La deuxième réunion du Comité de pilotage du programme C2D «Capitales régionales» dans la ville de Bertoua s'est tenue vendredi dernier dans le chef-lieu de la région de l'Est. Occasion pour les diverses parties prenantes au projet, d'en évaluer l'évolution. Selon Alain Gbaman, coordonnateur de la cellule régionale du C2D, le volet services urbains de proximité est évacué à 100%. Tout ce qui a été prévu a été réalisé, notamment les latrines, les toilettes publiques, les forages dans les écoles et les candélabres solaires dans les lieux publics. Les infrastructures de voirie et drainage sont faits à 65%, les espaces publics à 30% et les équipements marchands à environ 5%. Par ailleurs, selon l'évaluation faite, après les arbitrages et modifications des projets initiaux dus aux réalités du terrain, les projets engagés coûteront 18,740 milliards de F, sur 18,769 milliards de F d'enveloppe financière prévue. Soit une économie de 29 millions de F. Une somme qui devrait être utilisée pour gérer les aléas et imprévus qui se présenteraient dans l'exécution des projets en cours. «Nous pouvons nous réjouir de ne pas avoir dépassé l'enveloppe du projet», se satisfait Alain Gbaman, coordonnateur de la cellule régionale du C2D. 
Pour le maire de la ville, Jean-Marie Dimbele, Bertoua est engagée sur la voie de la modernité afin d'en faire un lieu où il fait bon vivre. Aussi, a-t-il notamment plaidé afin de continuer à appuyer la ville pour son développement équilibré, avec l'octroi de fonds additionnels pour couvrir l'ensemble des Programmes d'investissement prioritaires. Par exemple, au sujet de l'aspect voirie, des études ont été menées pour le revêtement d'environ 34 km de routes dans la ville. Avec les divers avenants, environ la moitié (17 km) sont en train d’être revêtus avec du Béton compacté au rouleau (BCR) comme couche de roulement. Enfin, Jean-Joel Kokam, représentant de l'Agence française de développement (AFD) qui est intervenu par vidéo conférence, a loué l'avancée satisfaisante des travaux, qui sont rentrés dans une phase intense, avec un pic d'activités dans la ville. Si pour tous, il faudrait garder à l'esprit la date de clôture du projet, le 31 décembre 2022, il faudrait utiliser les fonds sans perdre de vue les enjeux qualitatifs des ouvrages en cours de réalisation. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps