Presidential

Cameroun-Congo : une coopération fraternelle et dynamique

Les relations entre ces deux pays voisins se sont diversifiées depuis leur établissement dans les années 1960.

Depuis le début d’année, des occasions se sont multipliées pour exalter la coopération entre le Cameroun et le Congo. La construction de la route transfrontalière Sangmélima-Ouesso longue de 651 km, visitée en mars dernier par le ministre des Travaux publics, s’inscrit dans cette dynamique. Celle du développement des infrastructures de transport entre ces deux pays, piliers de l’intégration sous-régionale en Afrique centrale. Sur un autre plan, l’université inter-Etats Cameroun-Congo dont le campus est installée à Sangmélima, est l’autre facette de cette relation fructueuse et diversifiée. L’établissement qui est fonctionnel depuis l’année dernière, accueille des étudiants des deux pays, mais aussi ceux d’autres pays de la sous-région. Dans ce secteur de la formation, plusieurs jeunes congolais sont formés dans les grandes écoles camerounaises, à l’instar de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature, de l’Ecole nationale supérieure de police, entre autres.
Au plan des échanges au sommet, l’on enregistre plusieurs visites du président Paul Biya à Brazzaville. Son homologue et frère, Denis Sassou Nguesso est également fréquent à Yaoundé. Cette vitalité des échanges s’adosse sur plusieurs accords coopérations qui lient les deux Etats. De même, elle se traduit également par la création et l’ouverture des chancelleries comme le consulat du Cameroun à Ouesso, au Nord du Congo, en octobre 2018. Une structure qui se greffe à l’ambassade du Cameroun à Brazzaville. Dans les prochains jours, on annonce une mission interministérielle camerounaise à Brazzaville pour l’inauguration des structures construites pour renforcer les missions consulaires du Cameroun au Congo.    
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps