Deuxième vague de contamination : le risque est réel

Avec les compétitions sportives, les élections régionales et la rentrée scolaire vue, les gestes barrières seront plus que jamais de rigueur. Rappel du Dr Fanne Mahamat hier lors du point de presse quotidien.


Le Covid-19 n’est pas terminé au Cameroun. Au contraire, la surveillance épidémiologique se poursuit de manière accrue dans les zones les plus affectées D’autant que le risque d’une nouvelle flambée de l’épidémie est probable au regard de plusieurs facteurs. L’alerte est donnée par le Dr Fanne Mahamat Ousmane, directeur de la promotion de la santé au ministère de la Santé publique et Incident Manager adjoint au Centre des opérations des urgences de santé publiques (Cousp). C’était lors du point de presse quotidien donné hier sur la situation épidémiologique dans le pays.
A en croire le Dr Fanne Mahamat Ousmane, plusieurs échéances vont favoriser les interactions sociales dans le pays. A savoir : les rentrées scolaire et universitaire, la réouverture des frontières, les élections des conseillers régionaux, ainsi que les compétitions sportives. « Des mesures sont prises par le gouvernement afin de garantir une reprise sécurisée du cours de la vie sociale, économique et culturelle, tout en préservant la santé des populations », a-t-elle dit. Les régions de l’Est et de l’Ouest retiennent une attention particulière parce qu’elles sont les plus affectées à ce jour. A l’Est, l’on recense ainsi 1091 cas positifs, avec 27 décès et 991 personnes guéries. L’Ouest pour sa part enregistre 1247 cas positifs, dont 60 décès et 1148 personnes guéries.
Selon l’Incident Manager adjoint du Cousp, la stratégie de riposte a des retombées grâce à la décentralisation mise en place. L’implication des collectivités territoriales décentralisées et les leaders communautaires traditionnels, religieux et associatifs, contribue à l’adhésion et la participation massive des communautés à la stratégie du tracking, testing et treating. « Cela se traduit notamment par une augmentation du nombre de volontaires testés, un taux de guérison sans cesse croissant et un regain de fréquentation de nos formations sanitaires ». Une dynamique à maintenir si l’on veut éviter une nouvelle flambée de l’épidémie dans le pays. Les populations de différentes régions sont dès lors invitées à adhérer à la sensibilisation, au dépistage, à la prise en charge et à la désinfection des lieux au sein de leurs communautés.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category