International

Chine-Union européenne : on parle affaires

Un sommet tenu hier en visioconférence devrait aboutir d’ici la fin d’année à la signature d’un accord commercial entre les deux parties.

En négociation depuis sept ans, l’accord commercial entre la Chine et l’Union européenne (UE) était de nouveau hier au menu d’un sommet virtuel entre les dirigeants des deux camps en raison du Covid-19. Côté chinois, le président Xi Jinping a conduit les échanges face à la chancelière allemande Angela Merkel dont le pays assure la présidence de l’UE, Charles Michel, président du Conseil européen, et Ursula Von der Leyen, présidente de la Commission européenne, pour le compte des 27 nations. L’accord en gestation qui porte essentiellement sur les investissements devra permettre à terme aux entreprises européennes d’accéder plus aisément au marché chinois sur la base des règles de concurrence équitables. Le sommet d’hier intervient au lendemain d’une publication de la Chambre de commerce européenne en Chine faisant état de nouveaux blocages imposés aux investisseurs européens dans l’Empire du milieu. Nonobstant quelques ouvertures dans les secteurs de finance et de l’automobile, ledit rapport dénonce des restrictions croissantes dans les secteurs des énergies renouvelables et de la haute technologie « dans lesquels un soutien aux champions nationaux chinois élimine toute concurrence européenne potentielle ». 
Avec 150 milliards d’euros d’investissements réalisés entre 2010 et 2019 en Europe, la Chine prend progressivement le contrôle des secteurs sensibles et stratégiques comme l’énergie, les télécommunications et les ports. L’Empire du milieu est perçu aux yeux des Européens comme une véritable menace. Compte tenu de ce que les entreprises chinoises bénéficient souvent d’importantes subventions de l’Etat, l’UE envisage la mise en place de mécanismes de contrôle qui favoriseraient une saine concurrence. Par cet accord en devenir, Bruxelles voudrait également obtenir de Pékin des garanties sur la reconnaissance des appellations géographiques protégées de l’Union européenne. Ces échanges devraient aboutir d’ici à la signature d’un accord d’ici à la fin d’année entre les deux partenaires.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps